A A A
Avion

Insolite : comment éviter tout problème lors d’une AG d’actionnaires?

15 octobre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Il fallait y penser! Histoire d’échapper aux questions indiscrètes ou de fuir des débats trop houleux, certaines compagnies américaines convoquent leurs assemblées générales annuelles d’actionnaires dans des lieux quasi inaccessibles, rapporte Le Figaro.

Les sites choisis par certaines entreprises peu scrupuleuses sont très éloignés de leur siège social et, si possible, de tout aéroport important.

C’est en tout cas la conclusion à laquelle sont parvenus Yuanzhi Li et David Yermack, deux chercheurs américains en économie, qui ont dépouillé les emplacements de près de 10 000 assemblées entre 2006 et 2010.

Leur verdict est sans appel : ils ont découvert que lorsqu’une société avait choisi un lieu de réunion lointain, en l’occurrence 1 600 kilomètres ou plus de son siège social, son cours boursier avait enregistré une évolution inférieure de 3,7 % à celle des autres firmes cotées au cours des six mois suivants.

À 240 km de tout aéroport!

La performance était encore pire (-6,8 %) pour les 340 compagnies ayant décidé de s’éloigner de 80 km d’un aéroport et elle s’aggravait encore davantage dans le cas des 46 sociétés qui avaient accueilli leurs actionnaires à 240 km de toute piste d’atterrissage (-11,7 %).

« Les dirigeants prévoient des lieux de réunion très éloignés lorsque la firme traverse des difficultés qui ne sont pas encore connues des marchés », expliquent les deux économistes.

Selon eux, les investisseurs devraient accorder une grande signification à ces assemblées tenues au diable vauvert. Et réagir dès leur convocation.

Sinon, l’adage « pour vivre heureux, vivons cachés » risque de se révéler efficace, note Le Figaro, qui souligne qu’en France, la loi oblige une société à tenir son assemblée générale dans le département (région) où se trouve son siège social.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.