A A A
Immobilier

Insolite : en Suède, les hypothèques ne devront plus dépasser… 105 ans!

30 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

maisons_banlieue_immobilier_residence_425Jusqu’à présent, la durée des crédits immobiliers était illimitée en Suède, mais les règles viennent d’être modifiées, rapporte l’Agence France-Presse.

En 2013, un Suédois mettait ainsi 140 ans en moyenne pour rembourser son hypothèque. Mais depuis la semaine dernière, la loi a été modifiée pour limiter à 105 ans la durée théorique de remboursement d’un emprunt immobilier.

Avec ce correctif, qui doit entrer en vigueur le 1er juin, le Parlement vise à juguler la hausse des prix et de l’endettement record des Suédois, qui représente en moyenne l’équivalent de 366 % de leur revenu disponible annuel (pour ceux qui ont un emprunt immobilier).

SEULS LES INTÉRÊTS ÉTAIENT REMBOURSÉS

Jusqu’à aujourd’hui, la durée des prêts hypothécaires était sans limite et la plupart des ménages remboursaient si lentement que beaucoup étaient encore endettés à leur décès. Les héritiers devaient alors payer le créancier, le plus souvent en revendant le logement.

Une étude gouvernementale a révélé que près du tiers (32 %) des crédits immobiliers contractés en 2014 ne permettaient que de rembourser les intérêts sans pratiquement toucher au capital…

L’idée d’instaurer un délai maximal de remboursement a été lancée par le gouvernement de centre-droit lors de ses derniers mois au pouvoir en 2014, puis reprise par son successeur social-démocrate.

« ACQUÉRIR UNE CULTURE DU REMBOURSEMENT »

« Il est important que nous ayons une culture du remboursement », a justifié le président de la commission des Finances Fredrik Olovsson, cité par le quotidien Aftonbladet.

La nouvelle règle, qui concernera uniquement les nouveaux emprunts, obligera l’acheteur d’une maison à rembourser au moins 1 % du capital par an dans le cas de crédits représentant de 50 % à 70 % du prix d’achat.

La durée théorique maximale de remboursement est désormais de 105 ans. La loi prévoit une exemption pour les cinq premières années en ce qui concerne les logements neufs.

« Un crédit que seule la doyenne de l’humanité, Jeanne Calment, aurait pu assurer de son vivant (à quelques mois près) si elle avait souscrit le prêt à sa majorité », ironise l’AFP.

Dans le cas de prêts représentant de 70 % à 85 % du prix d’achat (le maximum autorisé), l’emprunteur devra rembourser au moins 2 % du capital chaque année.

LES BANQUES HOSTILES À LA NOUVELLE LOI

Si la nouvelle loi a été adoptée à l’unanimité par les parlementaires, les banques suédoises se sont en revanche farouchement opposées à ces changements, estimant qu’ils ne permettront pas de régler le problème.

« Cette loi n’est pas bonne pour les finances des ménages, puisqu’elle va donner des emprunts plus chers et moins bons. Et elle n’est pas bonne non plus pour la stabilité financière », a affirmé au quotidien financier Dagens Industri le directeur général de l’Association bancaire, Hans Lindberg.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.