A A A
Avion

Insolite : il pourra voyager gratuitement pour le reste de ses jours

27 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En déboursant 170 millions de dollars américains sur le célèbre tableau Nu couché d’Amedeo Modigliani plus tôt ce mois-ci, le milliardaire chinois Liu Yiqian n’a pas seulement remporté la deuxième toile la plus chère de toute l’histoire de l’art…

En effet, il a aussi gagné la chance de faire autant de fois le tour du monde à bord d’un avion qu’il le souhaitera, sans sortir un sou de sa poche. Et cela, parce qu’il s’est acquitté de son achat avec sa carte American Express.

Le journal britannique The Guardian rapporte que ce n’est pas la première fois que M. Liu utilise sa carte de crédit pour payer ce qu’il remporte aux enchères. Il l’avait déjà fait l’an dernier pour l’achat d’une tasse datant de la dynastie des Ming, qu’il s’était offerte pour la coquette somme de 36 millions de dollars américains (47 M$). En sortant de la salle de vente, le couple a confirmé aux journalistes qu’il paierait cette fois encore le Modigliani de cette façon.

170 MILLIONS DE POINTS

American Express n’a pas voulu confirmer l’achat, évoquant des questions de vie privée. L’organisme n’a pas souhaité spécifier non plus s’il s’agirait alors du plus gros achat fait avec une de leur carte.

« En théorie, il est tout à fait possible de mettre un achat de 170 millions de dollars sur une carte American Express, a confirmé la porte-parole Elizabeth Crosta. Les limites de crédit sont fondées sur les relations individuelles que nous établissons avec nos clients, les décisions sont prises au cas par cas et basées sur la connaissance que nous avons de leurs habitudes de dépenses. »

Liu bénéficie d’une carte American Express Centurion, la fameuse « black card », proposée uniquement aux clients qui dépensent le plus. Cette carte n’a pas de limite officielle et elle permet de gagner des points, tout comme celles utilisées par les non-millionnaires.

Les avantages liés à la carte sont différents dans chaque pays qui l’émet. Mais si nous nous basons sur un gain de un point par dollar dépensé, ce qui correspond à ce qu’American Express USA propose pour ses cartes Platinium et Centurion, Liu aurait ainsi gagné 170 millions de points de remise, et cela, sans compter les taxes et les frais que Christie’s facture. Il a également probablement déjà gagné des dizaines de millions d’autres points pour ses autres achats dans le domaine des beaux-arts, comme la tasse de thé Ming.

3 000 VOLS TRANSATLANTIQUES

Dans une entrevue avec le New York Times, Liu et sa femme ont expliqué qu’ils utiliseraient ces points pour leur permettre à eux deux et à leur famille de voyager pour le restant de leur vie.

Chose qui ne devrait pas poser de problème, croit Zach Honig, rédacteur en chef de ThePointsGuy.com, un magazine de voyage. Il estime en effet que le couple a déjà très certainement atteint cet objectif rien qu’avec l’achat de la peinture.

Honig a calculé que Liu et sa famille peuvent par exemple traverser 3 000 fois l’Atlantique entre les États-Unis et l’Europe, rapporte The Guardian, et ce, même en choisissant la première classe luxe de Singapore Airlines.

Mais Liu, que le magazine Forbes crédite de 1,4 G$ US (1,86 G$), n’a certainement pas choisi d’utiliser sa carte Amex pour gagner des points. La Chine n’autorise pas ses citoyens à transférer plus de 50 000 dollars américains (66 500 $) par an en dehors du pays. Payer par carte de crédit lui permet simplement d’aller au-delà de cette limite puisqu’il n’aura qu’à rembourser à American Express Chine, qui émet sa carte.

Le grand perdant pourrait en revanche être Christie’s. Chaque fois qu’un client utilise sa carte, American Express facture des frais de l’ordre de 2 à 3 % au marchant. Sur une toile à 170 millions de dollars, ce sont quelques millions qu’Amex va demander à Christie’s. De quoi payer les déplacements de la famille Liu et de quelques autres.

La rédaction vous recommande : 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques