A A A
Techno

Insolite : la frénésie Twitter catapulte le titre boursier de… Tweeter!

9 octobre 2013 | Dominique Lamy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Alors que l’introduction en Bourse de Twitter accapare toutes les conversations sur Wall Street, le titre boursier de Tweeter Home Entertainment Group (TWTRQ) a clôturé en hausse de 685 % le 4 octobre dernier, propulsé par des investisseurs qui souhaitaient plutôt placer leurs billes dans la société technologique fondée par Jack Dorsey et Evan Williams.

En cours de séance, le titre de Tweeter Home Entertainment Group (TWTRQ) — un magasin de matériel électronique lancé en 1972 et en faillite depuis 2007 — a même atteint un sommet de 0,15 $ US, en hausse vertigineuse de 1400 % sur le cours de clôture précédent. L’action s’est finalement repliée en fin de séance, à 0,051 $ US, pour enregistrer une progression notable d’environ 685 %.

Le volume de transactions lors de cette journée de négociation témoigne d’ailleurs du ridicule de la situation. Alors qu’une moyenne régulière de 29 000 actions se négocient quotidiennement, plus de 14,4 millions d’actions ont changé de propriétaire en cours de séance, et ce, malgré la suspension temporaire des échanges ordonnée par les autorités réglementaires.

Toute cette confusion serait donc directement reliée à l’éventuelle introduction en Bourse de Twitter, sous le symbole TWTR. Des investisseurs se sont rués sur le titre TWTRQ, pensant qu’il s’agissait plutôt de la future vedette boursière en question.

Les dirigeants de Twitter souhaitent recueillir 1 milliard de dollars au moment de l’introduction en Bourse pour valoriser l’entreprise à la rondelette somme de 15 milliards. Plusieurs analystes soulignent d’ailleurs que l’IPO (Initial Public Offering) de Twitter se veut la plus belle occasion d’investissement depuis l’arrivée de Tesla Motors (TSLA-Q) en Bourse. Quoi qu’il en soit, un tel attrait exige le prix fort : environ 30 fois le bénéfice par action estimé pour l’exercice 2015, selon l’analyste Chris Umiastowski cité par le Globe and Mail.

Une histoire à raconter à vos clients pour leur rappeler l’importance de bien faire ses devoirs avant d’investir de précieux deniers à la Bourse. D’ailleurs, bien connaître le sigle boursier du titre convoité se veut une évidence en soi !

À lire : Twitter, prospecter… et prospérer!

Loading comments, please wait.