A A A
Établissements

Insolite : rare confession de la Banque du Vatican

3 février 2014 | Dominique Lamy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


L’Institut pour les œuvres de religion (IOR) — la Banque du Vatican — aurait envoyé par erreur une lettre à des douzaines de clients les informant de la nécessité de fermer incessamment leur compte bancaire, à défaut de quoi ils allaient perdre l’accès aux fonds déposés, rapporte The Associated Press (AP).

C’est ainsi que cette missive, signée le 19 septembre 2013 de la main du président de l’institution, Ernst Von Freyberg, informait les destinataires de procéder à la fermeture de leur compte bancaire avant le 30 novembre dernier, sous prétexte qu’ils ne respectaient plus les critères d’admissibilité exigés. À défaut de procéder avant la date indiquée, « l’argent devenait sujet aux dispositions internes de la Banque du Vatican », indique une copie de la lettre dont l’AP a obtenue copie récemment.

La Banque — fondée en 1942 par le pape Pie XII pour gérer les actifs destinés aux œuvres religieuses — assure cependant qu’il s’agit d’une erreur technique et que les destinataires visés sans raison demeureront clients. Il appert que les comptes bancaires des victimes de cette lettre étaient simplement mal catégorisés.

Dans les derniers mois, l’IOR s’est obligée à instaurer de nouvelles lignes directrices pour déterminer l’admissibilité à ses services bancaires dans l’objectif de redorer son blason et de mettre fin à des années de scandales qui ont terni sa réputation. Dans le cadre de cette révision stratégique, elle aurait notamment fermé au 30 novembre dernier entre 900 et 1200 comptes bancaires totalisant plus de 300 millions d’euros, soupçonnés d’être le fruit d’activités financières illégales.

Le 22 janvier dernier, disant avoir fait d’importants progrès grâce aux réformes adoptées pour lutter contre le blanchiment d’argent et forte du renouvellement de ses systèmes informatisés, la banque du Vatican a suggéré la reprise des transactions financières avec l’Italie, pourtant gelées depuis 2010 en raison des soupçons selon lesquels des Italiens bien positionnés pouvaient utiliser les services bancaires de l’IOR pour éluder leurs impôts à payer.

La banque du Vatican limite désormais de façon très rigide la possibilité d’ouvrir un compte, elle qui en gère environ 19 000 pour une valeur combinée de 7 milliards d’euros.

À lire : Insolite : elle cachait 1 243 immeubles au fisc

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques