A A A
Immobilier

Insolite : un ex-temple de la finance transformé en salon de quilles?

19 février 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Situé au cœur du quartier financier de New York, le siège historique de JP Morgan pourrait être transformé en un vaste et luxueux complexe de loisirs, avec notamment un salon de quilles, rapporte Le Figaro.

Appelé familièrement The Corner par les New-Yorkais, le 23 Wall Street a été l’un des hauts lieux de l’expansion du capitalisme dans les années 1870. C’est en effet dans ce bâtiment que les banquiers Morgan et Drexel ont scellé l’alliance qui allait donner naissance à ce qui est devenu l’empire JP Morgan & Co.

Salles de jeux et restaurants

C’est également là que les financiers se sont rués lors du krach boursier de 1929 pour tenter d’endiguer l’effondrement des marchés… avec le succès que l’on sait.

Or, selon le magazine Web américain Quartz, la société Latitude 360, qui gère déjà quatre complexes de loisirs dans le pays, a l’intention de transformer cet endroit « mythique » en un immense centre récréatif, avec des salles de jeux vidéo, des restaurants, plusieurs salles de cinéma et de concert… et un salon de quilles.

« C’est l’une des adresses les plus célèbres de la finance et du capitalisme américains », souligne dans Le Figaro Richard Sylla, historien new-yorkais de la finance.

Un édifice souvent désert

Il s’agit d’une « construction étrange, volontairement basse alors que ses fondations sont prévues pour accueillir 40 étages, note le quotidien. Une illustration des codes de l’élégance de l’époque, où il s’agissait de ne pas trop afficher les symboles de sa puissance. D’ailleurs l’immeuble n’a jamais comporté d’enseigne ou de mention de son activité bancaire. »

Cela dit, poursuit le journal, le 23 Wall Street a aujourd’hui perdu de son lustre, surtout depuis que JP Morgan a déménagé il y a déjà plusieurs décennies, et il est souvent désert. Son actuel propriétaire est China Sonangol International Holding ltée, une firme englobant la compagnie pétrolière nationale d’Angola et un fonds de Hong Kong.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques