A A A
Devise

Insolite : Une loterie pour lutter contre la fraude fiscale au Portugal

7 avril 2014 | Anabel Cossette Civitella | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


À chaque achat facturé, une chance supplémentaire de gagner une Audi A4. Voilà ce que propose le gouvernement portugais pour lutter contre le travail au noir, relayait l’agence Reuters vendredi.

L’économie parallèle est un fléau au Portugal. Le travail au noir et les achats non déclarés correspondent à un cinquième du produit intérieur brut du pays à la fin 2013 (19 %), une somme de 31 milliards d’euros de moins dans les coffres de l’état. En matière de comparaison, la moyenne européenne est de 7 % du PIB.

Vu ces chiffres alarmants, les autorités portugaises ont mis en place différentes mesures pour récupérer les sommes dues à l’État : facturation électronique, embauche de nouveaux agents des impôts et mise en place d’une légère exemption fiscale avec une preuve de facture.

Pour enfoncer le clou et s’assurer des résultats, Lisbonne a aussi fait preuve d’originalité en mettant en place un système de loterie basé sur les factures. Lorsqu’ils achètent chez un détaillant, les consommateurs qui demandent une facture peuvent ensuite l’expédier au fisc. L’institution se charge d’accumuler les reçus en vue d’un tirage au sort d’une Audi A4 de près de 53 000 $.

Pour mousser un peu plus la loterie, les tirages seront télédiffusés à partir du 17 avril, et ce, sur une base hebdomadaire. Avec l’annonce de l’émission, le gouvernement a reçu 45 % plus de factures en janvier seulement.

L’enthousiasme n’est pas seulement flagrant parmi la population. Le secrétaire d’État chargé de l’administration fiscale, Paolo Nuncio, jubile. Il évalue que les nouveaux incitatifs iront chercher jusqu’à 800 millions d’euros de plus. Pour le secrétaire d’État, un tel engouement montre à quel point les consommateurs ont de plus en plus à cœur « la lutte contre l’économie parallèle ».

Seules ombres au tableau, l’enjeu du montant considérable (deux millions d’euros) investi dans l’achat des voitures de luxe et la confidentialité des données accumulées par le fisc. L’Association de protection des consommateurs rappelle aussi que les consommateurs ne devraient pas devenir des agents du fisc.

À lire : Insolite : Le gros lot d’une tombola… un emploi

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques