A A A
Justice

Interdiction de pratique en valeurs mobilières contre Luc Chartrand

19 mai 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le conseiller Luc Chartrand doit cesser de faire le commerce de valeurs mobilières et de produits dérivés, car il ne détient pas les permis requis. De plus, ses comptes de courtage associés aux activités du Club d’investissement CHIL et de CHIL Investment Club ont été bloqués.

Le 10 mai dernier, le Bureau de décision et de révision (BDR) a entériné une entente intervenue entre Luc Chartrand et l’Autorité des marchés financiers (AMF), entente précisant que Luc Chartrand s’engage à ne plus agir en tant que conseiller en valeurs mobilières et en dérivés.

L’accord prévoit également que Luc Chartrand devra liquider les fonds d’ici le 23 mai 2011 et que l’argent sera conservé dans les comptes ouverts dans des maisons de courtage de Montréal et de Laval. « Le BDR pourra ainsi éventuellement ordonner une levée des blocages à l’avantage des investisseurs dans ce dossier », explique l’AMF.

Titulaire d’un permis en assurance de personnes, Luc Chartrand sollicitait de l’argent auprès d’investisseurs en leur affirmant qu’il pourrait le faire fructifier par le truchement de placements en valeurs mobilières.

Loading comments, please wait.