A A A
Justice

Interdiction de pratique pour appropriation de fonds

25 octobre 2013 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Soupçonné d’appropriation de fonds, le conseiller Richard Langlois (certificat 119135) est interdit de pratique, à la demande expresse de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et de la Chambre de la sécurité financière. Ses actifs personnels ont été aussi bloqués.

Inscrit en assurance de personnes, Richard Langlois aurait fait main basse sur plus de 97 000 $ appartenant à l’une de ses clientes. Pour ce faire, il a transmis des demandes de rachat sur lesquelles il aurait forgé la signature de sa cliente. Il aurait aussi fait déposer l’argent dans son compte bancaire personnel.

L’ordonnance de blocage des actifs de Richard Langlois vise ses comptes bancaires et sa résidence personnelle. L’interdiction de pratique restera en vigueur jusqu’à ce que le Comité de discipline de la Chambre se prononce sur le dossier de l’ex-conseiller.

À cet effet, la syndique de la Chambre a déposé la semaine dernière une requête en radiation provisoire afin que le comité de discipline puisse entendre toutes les parties impliquées dans cette histoire.

« Le [Bureau de décision et de révision] a rendu une décision immédiate en l’absence de l’intimé, l’Autorité et la Chambre ayant plaidé la gravité des faits reprochés, la crainte que Richard Langlois poursuive ses activités illégales, que les sommes détenues dans ses comptes soient dilapidées ou qu’il dispose, hypothèque ou grève de toute dette ses biens rendant illusoire tout recours qui pourrait être intenté contre lui », ont indiqué l’AMF et la Chambre dans un communiqué commun.

Les clients de Richard Langlois sont invités à communiquer directement avec le cabinet Guy Jetté et associés pour toute question relative à leur police. On peut joindre ce cabinet au 450-654-7750.

Si des clients s’estiment lésés par les agissements de Richard Langlois, les autorités les invitent à faire une dénonciation et au besoin, à contacter le Centre d’information de l’Autorité et à déposer une plainte auprès de la Chambre.

Loading comments, please wait.