A A A
Affaires

Internet vous damera-t-il le pion?

10 mai 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

ordi_internet_médias sociaux_webAlors que les autorités de réglementation et les services de contrôle de l’application des règlements desserrent tranquillement l’accès des conseillers aux médias sociaux, leurs clients fondent déjà quelques-unes de leurs décisions financières sur ce qu’ils lisent sur le Web.

Un sondage réalisé pour le compte du Groupe Investors a démontré que 42 % des Canadiens qui épargnent et qui investissent utilisent les médias sociaux ou en ligne pour orienter leurs décisions financières.

Les sources d’information privilégiées par ces Canadiens sont les sites Web des sociétés de services financiers, des médias traditionnels ou des sociétés de placement (40 %). Dans ces sites, l’information et le contenu sont au moins réglementés. C’est loin d’être le cas sur les blogues et les sites sociaux comme Facebook ou Twitter. Pourtant, 6 % des répondants affirment avoir consulté principalement ces sites.

Une tendance inquiétante?
Internet, on le sait, est rempli d’informations de toute sorte, sur presque tous les sujets. Les risques de transmettre des avis financiers erronés sont donc élevés. Et ce peut être presque aussi dangereux que les faux diagnostics en ligne.

La bonne nouvelle, même s’il faut relativiser, est que 66 % des personnes interrogées ont affirmé s’en remettre d’abord à leur conseiller. Ensuite, ils consulteront leur famille et amis (36 %) et les médias traditionnels, soit les journaux, la télévision ou la radio (29 %).

Le sondage a également démontré que pour les Canadiens, les ressources financières en ligne sont plus crédibles (38 %) que le sont leurs proches (30 %). Les médias traditionnels ont la confiance de 28 % d’entre eux.

Même si bien souvent ces entreprises veulent surtout leur vendre un produit, les personnes sondées ont affirmé qu’elles trouvent plus crédibles les institutions financières (43 %) que les journalistes financiers reconnus (39 %).

« Le Web est en train de refaçonner le monde des finances et la manière dont les consommateurs trouvent leur information financière dit Christine Van Cauwenberghe, directrice de la planification financière et de la planification successorale pour le Groupe Investors. Les médias en ligne et les réseaux sociaux deviennent l’endroit par excellence pour la recherche d’information, mais les Canadiens se fient encore aux experts, aux avis de professionnels. »

Sans grande surprise, ce sont les jeunes de 18 à 29 ans qui sont les plus à même de considérer Facebook comme une ressource utile pour obtenir des conseils financiers (30 %), alors que cette proportion tombe à 11 % chez l’ensemble des personnes sondées. 72 % des jeunes investisseurs considèrent les blogues financiers comme des ressources crédibles.

« Alors que les jeunes Canadiens sont plus renseignés que leurs aînés à propos des médias sociaux, ils n’ont peut-être pas des connaissances aussi profondes et étendues en ce qui concerne l’investissement, affirme Mme Van Cauwenberghe. Des conseils professionnels et adaptés aux besoins demeurent des facteurs importants quand on prend des décisions d’épargne ou d’investissement. Faire affaire avec un professionnel, surtout quand on commence à investir, peut aider les épargnants à prendre des décisions éclairées et sûres quant à leurs investissements et à leurs finances personnelles. »

Ce texte est adapté d’un article paru sur Advisor.ca. Traduction par Anaïs Chabot.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000