A A A
Attention

Investir dans le pot peut provoquer des effets secondaires

17 juin 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) invitent à la prudence les particuliers désireux d’investir dans les actions de sociétés produisant de la marihuana à des fins médicales.

En effet, notent-elles, dans la foulée de la nouvelle réglementation prise par le gouvernement fédéral le 1er avril dernier, un « nombre important » d’émetteurs assujettis ont annoncé leur intention de se lancer dans la culture et la vente de cannabis.

Alors que certains y voient déjà un nouveau secteur de placement prometteur, les Autorités ont constaté que plusieurs compagnies, souvent de petite taille, ont présenté des plans d’affaires axés sur ce type de produit.

Or, elles relèvent que « dans bon nombre des cas, le seul fait d’annoncer une intention de se consacrer à ce genre d’activité s’est traduit par une hausse immédiate du cours de l’action de la société ».

Risque de préjudice financier

Les ACVM craignent que les particuliers souhaitant investir ne s’exposent à un préjudice financier en faisant l’acquisition de telles actions à un prix gonflé avant que l’entreprise ne soit viable.

« Une société ne peut exercer légalement d’activités de production et de vente de marihuana à des fins médicales que si elle détient une licence de Santé Canada », rappellent-elles.

Par ailleurs, les investisseurs potentiels doivent savoir que « le délai et les coûts nécessaires à son obtention risquent d’être importants ».

« Si une société publicise son intention de pénétrer le secteur de la marihuana à des fins médicales, les investisseurs doivent bien comprendre les ressources qui ont été consacrées à ce projet ainsi que les risques qui y sont associés, les coûts et les délais nécessaires avant de pouvoir commencer à exercer ses activités légalement. »

« Procéder à un contrôle diligent »

Pourquoi une telle prudence ? Parce que « rien ne garantit qu’une société annonçant son intention de s’introduire dans le secteur de la marihuana à des fins médicales réussira à obtenir une licence ou à créer de la valeur pour les actionnaires ».

À tel point que la Securities and Exchange Commission des États-Unis a, elle aussi, publié une mise en garde (en anglais) à ce sujet.

Conclusion des Autorités : tout investisseur qui envisage d’investir dans ce domaine « devrait procéder à un contrôle diligent, peu importent l’endroit où est situé le siège de la société ou la bourse à laquelle sont inscrites ses actions ».

Les ACVM sont le conseil composé des autorités provinciales et territoriales en valeurs mobilières du Canada. Elles coordonnent et harmonisent la réglementation des marchés des capitaux au pays.

Loading comments, please wait.