A A A
Attention

Investissement à haut rendement : gare à Maxhyip.com

6 novembre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a lancé hier une mise en garde concernant les activités de Steeve Beaudin effectuées par le biais de son site Web maxhyip.com, dans lequel il fait la promotion de divers programmes d’investissement à haut rendement, mieux connus sous l’appellation de HYIP (High-Yield Investment Programs).

Steeve Beaudin n’est pas inscrit auprès de l’Autorité et ne peut donc ni solliciter ni conseiller des consommateurs afin qu’ils investissent, relève l’AMF, qui estime qu’« il aide ces HYIP à exercer illégalement l’activité de conseiller au Québec ».

Afin d’assurer le respect de la loi et de protéger le public, elle demande donc au Bureau de décision et de révision qu’il prononce des ordonnances pour que cessent ces activités et que soit fermé le site Web incriminé.

L’Autorité lui demande également d’imposer des pénalités administratives à Steeve Beaudin.

« Pratiques frauduleuses »

Les HYIP sont des programmes d’investissement qui proposent une stratégie de placement où l’argent est investi sur une période donnée (heure, jour, semaine, mois) à un taux d’intérêt élevé.

« Il s’agit de pratiques frauduleuses, où l’investisseur est généralement invité à confier la gestion de ses investissements à des gestionnaires soi-disant chevronnés et où il reçoit, selon la période choisie, des intérêts qu’il peut retirer à son gré », avertit l’AMF.

En plus d’être une arnaque, les programmes d’investissement à haut rendement sont administrés par des sociétés qui sont le plus souvent basées à l’étranger, ce qui peut compliquer les démarches des consommateurs s’estimant lésés, ajoute l’Autorité.

Celle-ci rappelle donc aux investisseurs qu’ils ont tout intérêt à mettre en pratique les cinq étapes simples qu’elle préconise afin d’être en mesure de détecter s’ils sont la cible ou non d’une approche douteuse.

Les fraudes de type HYIP et Prime Bank

Il s’agit de pratiques « impliquant de soi-disant investissements qui offriraient des rendements astronomiques sur des marchés internationaux ». Or, ces types d’investissement et les marchés sur lesquels ils se négocieraient n’existent tout simplement pas, indique l’AMF.

On les retrouve en anglais sous plusieurs appellations, comme Prime Bank Debentures, Prime Bank Guarantees, High-Yield Trading et Roll Programs, International Chamber of Commerce (ICC) Letters of Credit, Guaranteed Bank Notes, Discounted U.S. Treasury Securities ou International Monetary Fund Backed Securities.

Voici quelques indices qui permettent de les repérer :

• promesse de rendements irréalistes de 10 à 200 % par mois, voire plus, et ce, absolument sans risque;
• assurance que les transactions sont strictement confidentielles et que l’investissement se fait sur invitation seulement;
• garantie que votre investissement est émis, échangé, garanti ou approuvé par des entités comme la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, la Réserve fédérale, le département du Trésor américain, etc.;
• affirmation que vous avez un accès privilégié aux investissements qui sont normalement réservés aux spécialistes financiers de Wall Street, aux grosses caisses de retraites et aux familles les plus fortunées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques