A A A
Économie

Investissements : gros plan sur Chaudière-Appalaches

9 décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

croissance_nature_pratique_425Desjardins a publié hier un profil économique plutôt réjouissant pour la région de Chaudière-Appalaches, notamment au chapitre des investissements et des perspectives à long terme.

UNE EMBELLIE PRÉVUE EN 2016

À l’instar du Québec, la région aura enregistré une croissance moins rapide en 2015 qu’en 2014, tandis qu’« une accélération est attendue l’an prochain », indique Chantal Routhier, économiste au Mouvement Desjardins. La progression du produit intérieur brut y sera légèrement supérieure à celle de la province cette année, mais en 2016, elle sera similaire.

Plusieurs facteurs soutiendront l’expansion économique régionale au cours des 12 prochains mois, affirme l’économiste, comme « la faiblesse du huard et l’amélioration de la conjoncture américaine ».

De même, le secteur manufacturier devrait enregistrer de bons résultats l’an prochain, notamment grâce aux exportations.

Toutefois, « les difficultés de recrutement demeureront un défi de premier plan dans la région afin d’assurer la croissance des entreprises et de combler les départs à la retraire », estime Chantal Routhier. Et cela d’autant plus que « Chaudière-Appalaches présente, avec la Capitale-Nationale, les taux de chômage les plus faibles du Québec », soit environ 5 % en 2015-2016, comparativement à 7,5 % dans l’ensemble de la province.

ESSOR DE L’INDUSTRIE TOURISTIQUE

Par ailleurs, l’économie de la région métropolitaine de Québec « continuera d’afficher de la vigueur », entre autres grâce à des développements « au sein de l’industrie touristique et du secteur de la fabrication des produits en plastique et en matériaux composites ».

Les nouvelles installations du Centre des congrès et d’expositions de Lévis inaugurées cette année en font aujourd’hui le quatrième en importance après ceux de Montréal, de Québec et de Gatineau. Toujours à Lévis, des travaux sont en cours au quai Paquet pour accueillir de plus gros bateaux de croisière en 2017 et une esplanade sera aménagée.

De son côté, Saint-Nicolas développe son projet de sentiers récréatifs, qui reliera 10 parcs entre eux et permettra d’avoir un accès au fleuve. Les travaux devraient se terminer en 2017. Enfin, la partie québécoise du Sentier international des Appalaches a été officiellement homologuée « GR », soit sentier de Grande Randonnée, une première pour un parcours en Amérique du Nord. Attribuée par la Fédération française de la randonnée pédestre, cette appellation devrait attirer davantage de touristes.

INVESTISSEMENTS : RETOUR À LA CROISSANCE

Après la baisse constatée en 2014 (-9,9 %, contre +2,0 % au Québec), les projets en cours et annoncés « permettent d’espérer un retour à la croissance des investissements » dans la région en 2016, croit Chantal Routhier.

Cet automne, Québec International y a recensé quelque 10 G$ en projets divers et Desjardins a calculé que les investissements « devraient se maintenir à des niveaux avoisinant la moyenne des cinq dernières années », soit aux alentours de 3,1 G$.

Plusieurs projets devraient « stimuler l’économie régionale », affirme l’économiste, dont le prolongement de l’autoroute 73 en Beauce qui se poursuivra (330 M$), la construction d’un Centre régional intégré de cancérologie à l’Hôtel-Dieu de Lévis (158 M$) et la poursuite du développement du Carrefour St-Romuald (132 M$).

À cela s’ajoute la relance graduelle des travaux à l’Inno-parc de Lévis. Un premier bâtiment de 3 M$ devrait être prêt avant la fin de cette année.

Des efforts de prospection sont aussi réalisés dans les industries cosmétique et pharmaceutique et ceux des aliments santé, de la robotique, de l’automatisation industrielle, des plastiques et des matériaux composites.

Du côté de Thetford Mines, un développement domiciliaire et récréotouristique baptisé Domaine Option Nature (20 M$) est également en cours. L’entreprise Dundee Technologies Durables investira 25 M$ à Black Lake afin d’exploiter une usine utilisant un nouveau procédé d’extraction de métaux sans cyanure. Enfin, le prolongement du réseau de distribution de gaz naturel est attendu entre Lévis et Sainte-Claire en 2016 (42 M$).

À noter que le Mouvement Desjardins a déjà passé en revue les profils économiques de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec, de la Mauricie, de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, de Montréal, du Bas-Saint-Laurent, de l’Outaouais, de l’Estrie, des Laurentides, de la Montérégie, du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de Lanaudière.

Le tourisme d’affaires, créneau d’avenir

  • Depuis son ouverture en 2008, le Centre de congrès et d’expositions de Lévis a vu sa fréquentation augmenter de 15 % par an.
  • En 2014, près de 450 événements s’y sont tenus, générant la présence de plus de 110 000 visiteurs.
  • En termes de retombées économiques, cela représente plus de 20 000 nuitées pour le secteur hôtelier.
Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques