A A A

Jeff Rubin abaisse ses cibles de croissance

11 août 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En janvier, Jeff Rubin voyait le TSX à 16 200 points (+20 %) et le prix du brut à 130 $US le baril. Or, voilà que l’économiste en chef et stratège en chef de Marchés mondiaux CIBC rajuste son tir.

Il croit maintenant que le TSX se situera à 13 000 points à la fin de l’année et que le prix de l’or noir sera de 115 $US le baril. « Nos cibles impliquent un rendement total annuel légèrement négatif pour le TSX cette année, mais un rendement plus habituel pour l’an prochain », a-t-il indiqué dans sa plus récente note à ses clients.

Comment justifie-t-il ce changement de cap? Par la récession qui sévit en Europe, les économies américaine et japonaise qui sont « sur la corde raide » et l’économie mondiale qui apparaît plus faible qu’elle ne l’a jamais été depuis des années. Dans ce dernier cas, toutefois, elle est « loin d’être aussi sombre que ne le laissent croire les titres du secteur des ressources qui sont en dégringolade », a précisé Jeff Rubin.

Selon lui, le PIB mondial devrait avancer de 3,7 % en 2008 et de 3,9 % en 2009. Ce rendement devrait être suffisant pour que la planète évite une récession dans le secteur des marchandises, comme ce fut le cas en 1998 et en 2001. À cette époque, rappelle-t-il, le PIB mondial n’avait progressé que de 2 % et de 2,5 %. « Comme ce fut le cas pendant la récession de 2001, la Chine a été peu touchée par la récession aux États-Unis, et les autres géants émergents comme la Russie, l’Inde et le Brésil ne devraient pas l’être non plus », a dit Jeff Rubin.

Ce renversement de situation se traduit par une réorganisation de ses portefeuilles types. Il réduit de 2,5 % sa pondération dans le secteur de l’énergie et transfère cet argent dans les titres financiers, qui deviennent entièrement corrélés à l’indice qu’il suit.

Craignant que l’inflation incite la Réserve fédérale à augmenter les taux d’intérêt, il sous-pondère les titres obligataires et augmente ses liquidités.

Malgré les risques qui planent au-dessus des matériaux de base, il demeure surpondéré dans ce secteur, de même que dans l’or.

Pour consulter le rapport de Jeff Rubin (en anglais), cliquez ici.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000