A A A
Établissements

JP Morgan règle ses comptes avec des créanciers

27 janvier 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

etats-unis_usa_drapeau_argent_monnaie_425Aux termes d’un accord rendu public lundi, JP Morgan Chase versera 1,42 G$ en argent comptant pour régler la majeure partie du litige qui l’oppose depuis plusieurs années à un groupe de créanciers, rapporte l’agence Reuters.

Ceux-ci lui reprochaient d’avoir « siphonné » des liquidités à Lehman Brothers Holdings au cours des jours ayant précédé sa spectaculaire faillite en septembre 2008.

Leur plainte, qui portait sur 8,6 G$, accusait JP Morgan d’avoir profité de son statut de principale banque d’« assainissement » de Lehman pour geler des milliards de dollars d’actifs dans ses comptes, et ce, juste avant la faillite de cette banque d’investissement.

PLUS DE 105 G $US DÉJÀ VERSÉS

Pour étayer leurs dires, les créanciers mécontents affirmaient que JP Morgan n’avait pas besoin d’immobiliser ces actifs et qu’elle s’est en réalité indûment enrichie à leurs dépens.

L’accord, qui doit encore être approuvé par un juge de Manhattan, met également un terme à question de la contestation par Lehman Brothers de la décision de JP Morgan de clôturer des milliers d’opérations sur les produits dérivés à la suite de son dépôt de bilan.

Plus de 105 G$US ont déjà été versés aux créanciers non privilégiés de Lehman, précise Reuters.

UNE FAILLITE SANS PRÉCÉDENT

« Même si cet accord ne règle pas toutes les questions entre les deux parties, il met fin à une part importante de leurs différends », se sont réjouis les avocats de la firme et de ses créanciers. Selon un intervenant du dossier cité par l’agence de presse, il ne devrait pas avoir de réel impact sur les résultats de JP Morgan.

Lehman Brothers, qui a déjà appartenu aux quatre plus importantes institutions financières de Wall Street, possédait 639 G$ d’actifs lorsqu’elle a été placée en liquidation judiciaire en septembre 2008, ce qui en fait la plus grande faillite de l’histoire des États-Unis.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.