A A A
Baisse économique

Krach éclair du marché des obligations

8 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Affichant un rendement extrêmement faible depuis plusieurs mois, le marché des obligations d’État vient de connaître une débâcle spectaculaire. Seulement deux jours auront été nécessaires pour que la liquidation globale des marchés obligataires efface l’ensemble des gains enregistrés depuis le début de l’année.   

Comme le rapporte le Financial Post, cette déroute a pris tout le monde financier par surprise, investisseurs et courtiers en tête.

Alors que plusieurs analystes tablaient sur la hausse des rendements amorcée en avril pour stimuler l’intérêt des courtiers et ainsi soutenir les cours obligataires, la réalité s’est avérée bien différente. Notamment en Europe, où les prix se sont effondrés soudainement après des mois de rendements négatifs.

Les déclarations du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, auraient ajouté à la panique ambiante. Alors que les négociants s’attendaient à des propos rassurants, après deux mois de turbulences, M. Draghi a déclaré en conférence de presse, le 3 juin, que le marché devait maintenant s’habituer à la volatilité, apparemment là pour rester.

Signaux d’alarme

Plusieurs annonces récentes auraient dû alerter les marchés, note Edward Jong, vice-président et chef de la division Revenu fixe chez Tri-Delta Financial, à Toronto. L’article cite à cet effet :

• La décision de certains des plus grands investisseurs de parier contre le marché, en date du 29 avril;

• Le retrait du Fonds souverain norvégien (évalué à 900 G$) du fonds obligataire européen à long terme à hauteur de 328 G$. Une annonce, également faite le 29 avril, qui vient clore la stratégie de révision à la baisse amorcée en octobre 2014, date à laquelle le portefeuille norvégien avait réduit sa participation de 60 % à 40 %;

• Le choix de Bill Gross et Jeffrey Gundlach, de Doubleline Capital, de miser sur la mouvance anti-Europe, et d’ainsi générer une forte hausse des rendements pour le prochain mois.

Correction de marché

Bien que les prix aient remonté depuis, l’activité inhérente à ce marché est demeurée sujette à une très grande volatilité.

Plusieurs experts, dont Mark Chandler, chef de la division Titres à revenu fixe et devises chez RBC, croient que le marché en sort corrigé. « Les prix sont retournés aux valeurs de la fin de 2014 », a déclaré ce dernier, en ajoutant que la profitabilité du marché obligataire européen pourrait être une chose du passé, et que cette nouvelle réalité devra être acceptée par les courtiers.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques