A A A
Établissements

L’action de l’Industrielle Alliance dégringole

10 mai 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les investisseurs ont réagi avec mauvaise humeur aux résultats du 1er trimestre de l’Industrielle Alliance. Jeudi à Toronto, ils ont fait plonger l’action de près de 6 % à 27,78 $.

L’Industrielle Alliance a vu sa rentabilité diminuer au cours de cette période. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires a reculé de 9 % à 64,4 millions de dollars. Deux éléments principaux expliquent ce fléchissement.

* Les primes et dépôts ont diminué de 117 millions de dollars (- 6 %) pour totaliser 1,8 milliard de dollars.

* En assurance collective, une augmentation du nombre de demandes de règlement, particulièrement de demandes de prestations d’invalidité de longue durée, a entraîné une « perte d’expérience » de 11,1 millions de dollars, ou de 0,12 $ par action.

« Dans le cadre des mesures mises en place pour corriger la situation, la révision des taux de primes devrait avoir une incidence positive au cours des prochains trimestres de 2012 », promet l’entreprise.

Le ratio de solvabilité s’est établi à 186 %, en baisse de 10 points par rapport à celui du 1er trimestre de 2011.

Ces points négatifs ont assombri une performance trimestrielle quand même intéressante :

* L’actif sous gestion et sous administration a atteint un nouveau record de 76,3 milliards de dollars.

* L’actif générant des honoraires de gestion a connu une croissance de 10 % sur 12 mois.

* En assurance individuelle, les ventes ont augmenté de 17 %, pour s’établir à 53,4 millions de dollars.

* En assurance collective, les ventes en assurance des débiteurs ont augmenté de 51 %, pour atteindre 58,5 millions de dollars.

« Tous nos secteurs d’activité ont enregistré une croissance de leurs ventes ou de leur actif générant des honoraires de gestion. Pour ce qui est des résultats d’exploitation, nos secteurs d’activité traditionnels d’assurance et de gestion du patrimoine sont demeurés ceux qui contribuent le plus aux résultats », a déclaré Yvon Charest, président et chef de la direction.

Qui sait? Les investisseurs ont peut-être choisi de liquider l’action de l’Industrielle Alliance pour faire le plein du titre de la Sun Life. Presque au même moment, celle-ci rapportait des profits en hausse de 57 % au terme du 1er trimestre.

Loading comments, please wait.