A A A
Justice

L’AMF poursuit Manuel Da Silva et ses sociétés

18 juillet 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a déposé une quarantaine de chefs d’accusation à l’encontre de Manuel Da Silva. Elle réclame des amendes des 485 000 $ et une peine d’emprisonnement.

Manuel Da Silva est ce pseudo-conseiller impliqué dans l’affaire Aquablue International dans laquelle 16 investisseurs auraient perdu environ 287 600 $. L’ensemble des investisseurs qui ont placé leur argent auprès de cet individu auraient subi des pertes de 2 millions de dollars.

L’AMF lui reproche d’avoir exercé l’activité de courtier et de conseiller en valeurs sans être dûment inscrit. Elle l’accuse également d’avoir aidé au placement illégal de produits financiers et déclaré que des actions seraient admises à la cote d’une Bourse. Enfin, l’AMF cherche à l’inculper pour avoir fourni des informations fausses et trompeuses. Outre une sanction pécuniaire de totalisant 485 000 $, soit cinq fois le minimum fixé par la loi, l’AMF souhaite que Manuel Da Silva soit mis derrière les barreaux.

Les sociétés que contrôle Manuel Da Silva font aussi l’objet de poursuites. Ainsi, les firmes Aquagold International, Sources d’eau bleue du Québec, Aquablue International, et Aquablue Spring Water International sont visées par sept chefs d’accusation pour placement illégal. Des amendes totalisant 225 000 $ sont réclamées par l’AMF.

En mars 2010, l’AMF avait obtenu des ordonnances de blocage, d’interdiction d’opération et d’exercer l’activité de conseiller à l’égard de Manuel Da Silva, d’Aquablue International et d’Aquablue Spring Water International.

Le régulateur s’inquiétait du fait que Da Silva aurait fait des représentations aux investisseurs potentiels quant à des projets de vente d’eau embouteillée en Chine, à l’achat d’une usine d’embouteillage à Smith Falls en Ontario ou encore à la cotation éventuelle sur le parquet de la Bourse d’actions qu’il leur aurait vendues.

Selon le site Argent, Aquablue International était enregistrée au Nevada. Elle aurait déposé un prospectus auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, avec l’intention d’émettre 18 millions d’actions à 0,05 $ chacune. Toutefois, les projets d’Aquablue International ne sont pas concrétisés. Les investisseurs ont perdu leur mise de fonds et porté plainte à la police qui a prévenu l’AMF.

Loading comments, please wait.