A A A
Épargne

L’épargne-loterie, nouveau phénomène?

23 décembre 2011 | Sophie Stival | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Gagnez un gros lot de 2 millions de dollars simplement en épargnant. Intéressant pour vos clients? C’est ce que propose aux Américains le site SaveUp.com.

Grâce à un programme de récompenses, vous pouvez gagner une auto, un voyage ou de l’argent lorsque vous déposez des sous dans votre compte de banque ou même que vous remboursez vos dettes.

L’épargne-loterie est déjà très populaire en Angleterre où elle existe depuis 50 ans. Elle est aussi présente dans une vingtaine de pays. Les États-Unis expérimentent la chose avec un franc succès. Chez nous, cet outil d’épargne n’est pas encore accessible.

Comment ça fonctionne?
Plusieurs recherches, comme celle menée par la Harvard Business School, démontrent que nous sommes friands de jeux de hasard même dans un contexte d’épargne. Ceci est particulièrement vrai pour les personnes qui épargnent peu et sont issues de milieux moins favorisés.

Dans le cas de SaveUp.com, les consommateurs doivent enregistrer leurs comptes et leurs emprunts sur leur site. Ça peut être un emprunt hypothécaire, une carte de crédit, un compte d’épargne, etc. Plusieurs milliers d’institutions financières participent à ce programme. Seule l’information est enregistrée et on ne peut transiger dans ces comptes. Les données sont confidentielles et cryptées, semble-t-il.

Cette « loterie promotionnelle » est présente dans 50 États américains. C’est entièrement gratuit. Les prix sont accordés par des commanditaires qui ont intérêt à se faire connaître. Le site offre des conseils financiers aux participants, en retour, les institutions financières partenaires lui versent des revenus.

L’épargne loterie traditionnelle
Plusieurs banques et coopératives de crédit américaines souhaitent offrir à leurs clients de vrais produits d’épargne loterie (Prize-linked saving ou PLS) comme c’est le cas en Angleterre, par exemple. Ces produits d’épargne ne versent pas d’intérêt sur le solde de votre compte chèque ou de votre compte épargne, on vous donne plutôt le droit de participer à une loterie. Vos chances de gagner sont proportionnelles à votre solde en banque…

Dans un contexte de bas taux d’intérêt, beaucoup d’épargnants souhaiteront participer à ces loteries où le risque de perdre son capital est nul.

Une bonne chose?
Sachant qu’il s’est vendu annuellement près de 60 milliards de dollars de loteries aux États-Unis en 2009 et en 2010, l’idée de joindre une loterie à l’épargne n’est pas folle du tout. On peut tout de même se demander s’il y aurait un transfert direct de ces ventes vers l’épargne-loterie. Ce genre d’incitation à l’épargne cible les plus endettés et démunis de notre société. Il est difficile, me semble-t-il, de régler un problème en ignorant sa source (surconsommation, par exemple).

Note : Une version modifiée de cet article est parue sur le blogue d’actualité financière et économique de Sophie Stival (www.quialacote.ca).

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000