A A A
Justice

L’ex-conseiller Bertrand Lussier mord la poussière en Cour supérieure

5 juillet 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le juge Marc David de la Cour supérieure vient de rejeter l’appel de Bertrand Lussier, qui contestait un jugement lui imposant des amendes de 121 000 $. Par le fait même, le tribunal maintient cette sanction.

En janvier 2011, Bertrand Lussier a été condamné pour de nombreuses infractions dans le cadre de l’affaire Millenia Hope. Il a plaidé coupable à 23 chefs d’accusation pour avoir agi illégalement à titre de courtier en valeurs, aidé les sociétés Millenia Hope et Global City Securities à procéder à des placements illégaux et fourni des informations fausses ou trompeuses dans un document remis à l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Bertrand Lussier estimait que la pénalité financière de 121 000 $ était « disproportionnée », d’où son appel.

Actif principalement sur la couronne sud de Montréal, Bertrand Lussier était conseiller en sécurité financière, représentant en assurance et rentes collectives, représentant de courtier en épargne collective et planificateur financier lorsqu’il a perpétré ses gestes, entre 2000 et 2005.

En juillet 2011, la Chambre de la sécurité financière l’a radié de manière permanente en plus de lui infliger une amende de 20 000 $.

L’enquête de la Chambre a révélé qu’il a berné ou trompé des clients afin de les inciter à investir dans des placements qu’il savait ne pas être autorisé à offrir en vertu de sa certification. Pour les convaincre, il leur a laissé entendre qu’ils pourraient encaisser des revenus rapides en leur indiquant qu’il s’agissait d’une affaire exceptionnelle.

Bertrand Lussier a également été reconnu coupable de s’être placé en situation de conflit d’intérêts en faisant investir à ses clients des sommes de plus de 25 000 $ dans une entreprise dont il était l’unique actionnaire et administrateur.

Loading comments, please wait.