A A A
Économie

L’or à plus de 2 000 $US l’an prochain

13 septembre 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Après les maisons UBS et JP Morgan Chase, c’est au tour du producteur Barrick Gold de prédire que l’or se négociera à plus de 2000 $US dans quelques mois.

En entrevue à la chaîne CNBC, le président de Barrick Gold, Jamie Sokalsky, a déclaré : « Le prix de l’or pourrait assurément dépasser ses précédents sommets et s’échanger à plus de 2000 $ l’an prochain. » À son cours actuel, il faudrait que l’or bondisse de plus de 15 % avant d’atteindre le seuil espéré.

Barrick Gold a tout intérêt à voir le cours du métal jaune s’apprécier : chaque fois que le prix progresse de 100 $US, Barrick empoche 500 $US, a expliqué Jamie Sokalsky.

L’intervieweur de CNBC lui a fait remarquer que le cours des actions des producteurs aurifères traîne la patte vis-à-vis de la hausse du prix de l’or. Jamie Sokalsky a admis ce fait et indiqué que l’industrie devrait faire preuve de plus de discipline dans ses opérations. Chaque investissement devrait contribuer à bonifier significativement les marges bénéficiaires et les rendements.

C’est dans cet esprit que Barrick Gold vient d’inaugurer deux nouvelles mines qui sont censées ajouter 20 % à sa production au coût de 100 $US l’once, a indiqué Jamie Sokalsky.

L’entreprise prévoit continuer de verser un dividende en croissance sur une base annualisée. Elle aura fort à faire pour remplir cette mission, car elle doit engager d’importantes immobilisations au cours des prochains mois.

Jamie Sokalsky demeure tout de même rassurant. Lorsque la mine chilienne de Pascua Lama prendra son erre d’aller, dit-il, Barrick disposera de suffisamment de fonds autogénérés en 2014 pour hausser son dividende.

Loading comments, please wait.