A A A
Crayon

L’ACFC veut protéger et éduquer les consommateurs

9 octobre 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Si certaines institutions financières ont élaboré des procédures claires et adéquates concernant la préparation de documents d’information pour leurs clients, bon nombre ne l’ont pas encore fait, constate l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) dans son Rapport annuel 2013-2014, publié hier. Une lacune qu’elle s’emploiera à combler, assure-t-elle.

« Dans le marché numérique d’aujourd’hui en constante évolution, notre travail s’avère plus pertinent que jamais. En effet, les Canadiens doivent prendre des décisions et des risques financiers de plus en plus complexes. Il y a donc là un besoin croissant en matière de protection des consommateurs et d’éducation financière, qui sont les deux pierres angulaires de notre mandat », affirme Lucie Tedesco, commissaire de l’ACFC.

Certaines données du rapport viennent appuyer cette affirmation :

  • Le site Web de l’Agence a reçu quelque 1,5 million de visites (+10 % par rapport au précédent exercice).
  • Elle a reçu plus de 10 000 demandes de renseignements auxquelles elle a répondu par téléphone, par courriel ou par la poste.
  • Grâce à son compte Twitter, elle a joint 14 millions d’utilisateurs, soit une hausse de 174 % sur 12 mois.
  • Elle a été citée dans plus de 1 600 publications canadiennes et sites d’information en ligne (+28 % comparativement à 2012-2013). La moitié de ces mentions concernaient ses activités en matière de littératie financière.
  • Elle a mené 358 enquêtes pour raison de non-conformité réelle ou potentielle.
  • Le Mois de la littératie financière 2013 a connu un succès record : 91 organismes ont tenu 443 événements tout au long du mois de novembre (+68 % par rapport à novembre 2012).

Huit consommateurs sur 10 satisfaits

L’ACFC a également lancé des outils destinés à aider les consommateurs, comme une Calculatrice d’objectifs financiers, et procédé à certains ajouts dans sa série Événements de la vie, dont « La vie à la retraite », « Perdre son emploi » et « Se séparer ou divorcer ».

Globalement, le taux de satisfaction moyen des personnes qui ont évalué ses ressources a été de 80 %.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.