A A A
Comptoir/guichet

La Banque d’Angleterre s’intéresse au bitcoin

9 mars 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Banque d’Angleterre (BoA) vient de surprendre le milieu financier en proposant l’émission contrôlée d’une monnaie électronique similaire au controversé bitcoin. Publié le 26 février dernier, le document One Bank Research Agenda fait beaucoup jaser depuis. Qu’a donc vu la BoA qui aurait échappé aux autres banques centrales?

Si l’arrivée des monnaies numériques privées dans le paysage financier n’a guère eu d’impact jusqu’à maintenant dans le milieu financier, la popularité croissante de ce genre de monnaie pourrait changer la donne. Les changements démographiques, les avancées technologiques, la mobilité et la tendance générale visant à se défaire des intermédiaires pourraient multiplier cette croissance attendue.

Selon le document, les banques et les intermédiaires (PayPal, Visa, MasterCard) pourraient être affectés par le recours à ce principe s’ils n’en saisissent pas les mécanismes et les opportunités.

Par exemple, ces devises privées pourraient modifier la transmission mécanique des politiques monétaires existantes. Et, advenant une croissance importante, elles pourraient représenter des risques en termes micro et macroprudentiels. Ce qui pourrait se traduire par le besoin d’une réglementation systémique.

Dans sa proposition de réflexion présentée à l’ensemble du milieu financier, la Banque d’Angleterre pose les questions suivantes :

  • Comment une migration vers la monnaie électronique pourrait-elle changer les procédés associés à la création d’argent et à sa distribution dans l’économie?
  • Un tel changement affecterait-il la façon dont les ménages et les entreprises réagissent aux changements de politique monétaire?
  • Comment la hausse considérable d’utilisation d’une devise numérique pourrait-elle affecter les modèles d’affaires policés des banques et des assureurs?
  • L’échec ou la faillite d’une telle technologie pourrait-elle avoir un impact sur la stabilité financière générale?

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques