A A A

La Banque de Montréal doit s’expliquer

29 août 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Banque de Montréal a dévoilé les résultats de l’enquête concernant le scandale dans le marché du gaz naturel, qui l’a éclaboussé en avril dernier et pourrait entraîner des poursuites légales contre elle. À cet effet, la BMO a reçu des demandes d’information sur ses opérations déficitaires de la part des autorités bancaires et de valeurs mobilières, notamment. « Comme l’enquête en est à ses débuts, nous sommes actuellement dans l’impossibilité de dire si les procédures résulteront en une poursuite contre la banque », a dit le porte-parole de BMO.

En avril dernier, la banque a admis avoir perdu 680 millions de dollars dans les dans la négociation de marchandises(commodities). Ces pertes sont possiblement dues à deux employés de la banque et à une firme de courtage new-yorkaise du nom de Optionable. BMO a suspendu ses relations d’affaires avec cette firme, qui a depuis lors fait l’objet de plusieurs enquêtes aux États-Unis. La banque a en outre mandaté la célèbre firme d’avocats new-yorkaise Sullivan and Cromwell LLP pour mettre le doigt sur les irrégularités liées ses pertes.

BMO a également embauché un nouveau directeur pour son portefeuille énergétique ainsi que d’autre personnel clé, tout en faisant enquête sur ses procédures pour abaisser son exposition au risque et diminuer ses limites face aux risques encourus.

« Nous avons accompli d’importants progrès au cours du trimestre dans la réduction de notre portefeuille de négociation et nous avons l’intention de poursuivre cette réduction, mais celle-ci se fera dans le cadre des activités de négociation du secteur », a déclaré Bill Downe, président et chef de la direction de BMO Groupe financier.

 BMO Groupe financier a enregistré des pertes de 149 millions de dollars(ou 97 millions après impôt)dans le domaine des matières premières durant son troisième trimestre, liées en grande partie à la réduction du risque dans son secteur des produits de base. La banque a cependant annoncé pour ce trimestre un revenu net de 660 millions de dollars, soit  une baisse de 50 millions de dollars ou de 7,1 % par rapport à 2006. Le revenu net a toutefois a augmenté de 6,6 %(47 millions de dollars)si on exclut les pertes liées aux produits de base, les autres secteurs d’activité ayant obtenu de bons résultats.

Loading comments, please wait.