A A A
Économie

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 0,75%

5 mars 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Banque du Canada a décidé de maintenir son taux cible du financement à un jour à 0,75 % pour encore au moins un mois, a-t-elle annoncé hier.

La banque centrale a justifié sa décision en soulignant que les cours du pétrole et l’économie mondiale avaient évolué conformément à ses prévisions.

Elle détaille plusieurs éléments correspondant à ses attentes, rapporte La Presse canadienne : une augmentation des exportations hors secteur énergétique et des investissements, la croissance économique pour les trois derniers mois de 2014 et l’inflation qui demeure près de sa cible de 2 %.

Des risques « plus équilibrés »

« À la lumière de ces évolutions, les risques entourant le profil de l’inflation sont maintenant plus équilibrés, et les risques liés à la stabilité financière évoluent comme prévu », souligne l’institution dans un communiqué.

C’était la première annonce de la Banque du Canada depuis janvier, quand le gouverneur Stephen Poloz avait pris les marchés de court en abaissant le taux directeur de 1 % à 0,75 %. Il avait alors expliqué qu’une baisse du taux directeur était nécessaire parce que le recul des prix du brut allait être « négatif » pour l’économie nationale.

Stephen Poloz a aussi expliqué que la baisse du taux directeur avait procuré plus de temps à l’institution pour évaluer les impacts de la chute des prix du pétrole.

Selon La Presse canadienne, certains économistes n’écartent toutefois pas la possibilité de la voir de nouveau abaisser son taux directeur le 15 avril, lorsqu’elle dévoilera son rapport sur la politique monétaire pour le printemps.

Pas de nouvelle baisse en avril

Une hypothèse qui n’est pas celle de Benoit P. Durocher, économiste principal chez Desjardins. Celui-ci estime en effet que, « à moins d’un nouveau dérapage », la diminution des taux d’intérêt directeurs semble terminée.

« De façon générale, les prévisions économiques et financières de la Banque du Canada sont semblables à nos projections. Or, la décision de laisser inchangés les taux d’intérêt directeurs indique [qu’elle] est confiante que les conditions monétaires actuelles seront suffisantes pour permettre à l’économie canadienne de traverser les difficultés à venir », analyse Benoit P. Durocher.

Sa conclusion : « Le taux cible des fonds à un jour devrait demeurer à 0,75 % jusqu’à l’an prochain », même si « on ne peut exclure la possibilité qu’une autre baisse de taux soit décrétée dans les prochains mois si jamais l’économie canadienne devait ralentir plus que prévu ou si les prix du pétrole devaient recommencer à diminuer »


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques