A A A
Établissements

La Banque Scotia paiera plus de 20 M$ à ses employés

7 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Scotia_banque_425Environ 1600 employés de la Banque Scotia s’apprêtent à se partager une enveloppe de 20,6 M$ pour des heures supplémentaires qui n’avaient jamais été payées par leur employeur, vient de trancher un juge de l’Ontario.

Cette entente signifie la fin d’une bataille judiciaire qui dure depuis près de neuf ans, rapportait La Presse Canadienne vendredi dernier.

En 2007, un recours collectif a été intenté contre la Banque Scotia par une représentante bancaire de Regina, en Saskatchewan. Cette saga judiciaire a regroupé à un certain point jusqu’à 15 000 banquiers, conseillers, gestionnaires de comptes et planificateurs financiers à l’emploi de la Scotia. Finalement, ce sont plutôt 2200 employés qui auront eu droit à une indemnité.

« Je suis contente de voir que la banque paie un montant de cette ampleur, et je serai aussi contente lorsque je verrai les employés recevoir leur argent », a déclaré la femme à l’origine du recours collectif, Cindy Fulawka, dans un échange de courriels avec le Toronto Star.

12,5 M$ EN FRAIS D’AVOCATS

Un premier règlement est survenu en 2014, et depuis ce temps, près de 18,7 M$ ont été distribués entre 600 membres du recours, explique La Presse Canadienne.

Cependant, 1600 des 2200 employés qui ont déposé une réclamation l’avaient vue rejetée ou réduite. Ce sont ces travailleurs qui se partageront les 20,6 M$, et ce, dans les 60 jours suivant la décision du tribunal.

La banque aura aussi payé un total de 12,5 M$ en frais juridiques pour en venir à ces deux ententes. Le juge de la Cour Supérieure de l’Ontario qui a approuvé l’entente la semaine dernière a indiqué qu’il rendrait publiques les raisons derrière sa décision au cours des prochaines semaines.

Un recours collectif similaire regroupant 31 000 employés de la Banque CIBC est présentement à l’étude devant la cour. Les plaignants, qui proviennent d’environ 1000 succursales canadiennes de la CIBC, réclament 600 M$ pour des heures de travail impayées, révèle le Toronto Star.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques