A A A

La Bourse de Montréal améliore sa rentabilité dans un contexte difficile

25 octobre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les investisseurs ont apprécié la publication des résultats du 3e trimestre 2007 de la Bourse de Montréal. En mi-séance jeudi dernier, l’action de l’entreprise située au square Victoria, à Montréal, gagnait près de 4 % à 32,03 $.

Il faut dire que la Bourse de Montréal a amélioré sa rentabilité dans un contexte difficile. En effet, le bénéfice net est en hausse de 17 % à 6,9 millions de dollars par rapport au trimestre correspondant de l’an dernier. Cette performance est due à l’augmentation marquée des ses revenus de placement et, surtout, de la contribution de la Boston Options Exchange(BOX)aux bénéfices. Les opérations de BOX aux États-Unis se sont traduites par un profit de 1,1 million de dollars pour le 3e trimestre 2007.

Autrement, les activités au Canada ont été plutôt ordinaires. Les revenus se sont chiffrés à 20,1 millions de dollars, en progression d’à peine 1 %. Ce mince résultat est principalement attribuable à la hausse de 2 % seulement du volume moyen quotidien de contrats. Certes, la négociation des dérivés sur indice et des dérivés sur actions ont affiché une croissance de 32 % et de 26 % respectivement. Mais le produit vedette de la Bourse de Montréal, le contrat BAX sur taux d’intérêt à court terme, a connu une baisse d’activité de 24 %.

Des analystes expliquent ce recul du BAX par le fait que, dans la foulée de la crise des liquidités de l’été dernier, de gros spéculateurs ont vu leurs conditions de crédit se resserrer.

« Nos équipes suivent de très près l’évolution des conditions de liquidité qui affectent présentement la majorité des produits dérivés sur taux d’intérêt à court terme négociés dans le monde. Le BAX est le produit de référence canadien par excellence, dans sa catégorie, et nous sommes confiants de son importance comme outil de gestion de risque pour les investisseurs canadiens et internationaux », souligné Luc Bertrand, pdg de la Bourse de Montréal.

Fait à noter, la Bourse de Montréal a déposé durant le 3e trimestre de 2007 une demande d’approbation réglementaire auprès de l’Autorité des marchés financiers, étape clé dans le lancement du premier contrat à terme canadien du Marché climatique de Montréal(MCeX)lié aux émissions de carbone. La négociation du premier contrat à terme lié aux émissions de carbone devrait avoir lieu au début de 2008. Par ailleurs, les équipes de la Bourse de Montréal et de NYMEX ont poursuivi leurs efforts visant le lancement, en 2008, de contrats liés au marché énergétique canadien qui seront offerts par CAREX.

La Bourse de Montréal a encore fort à faire afin de requinquer le cours de son action. Depuis son inscription à la Bourse de Toronto en mars dernier, le titre a perdu plus du tiers de sa valeur.

Loading comments, please wait.