A A A

La Bourse de Montréal améliore sa rentabilité malgré des revenus en baisse

24 avril 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Bourse de Montréal peut dire merci à ses gestionnaires. Au 1er trimestre de 2008, ces derniers ont réussi à réduire les dépenses de près de 3 millions de dollars par rapport au même trimestre de l’année précédente. Cela a permis à la Bourse de Montréal d’afficher un bénéfice net de 8,3 millions de dollars. C’est 50 % de mieux qu’au 1er trimestre de 2007.

Trois postes budgétaires se sont nettement améliorés : les «autres dépenses», les frais généraux, et les dépenses liées à l’utilisation de licences et à l’entretien informatique. L’an dernier, la Bourse de Montréal a enregistré une charge de 2,7 millions de dollars pour la préparation du prospectus et des documents nécessaires à l’inscription de ses actions à la cote de la Bourse de Toronto. Cette grosse «autre dépense», elle n’a pas eu à l’assumer cette année. Par ailleurs, les frais généraux ont diminué de 25 % grâce à la «gestion rigoureuse des dépenses». Enfin, les charges liées à l’utilisation de licences et à l’entretien informatique ont fondu de 62 % au 1er trimestre de 2008.

Heureusement que les gestionnaire ont veillé au grain, car le chiffre d’affaires de l’entreprise située au square Victoria a reculé de 5,6 % pour s’établir à 20,6 millions de dollars. Les revenus de transactions ont été réduits de 16 %, tandis que ceux liés à la compensation et à la levée d’options ont fléchi de 15 %.

Luc Bertrand, pdg de la Bourse de Montréal, s’est dit très satisfait des résultats. «Nous avons tiré profit de la très bonne performance des produits dérivés sur indices et sur actions, en hausse de 35 % et 22 % respectivement, et misé sur notre efficience opérationnelle pour limiter l’impact sur nos résultats de la faiblesse des volumes liés aux instruments dérivés sur taux d’intérêt. Signe encourageant, notre contrat à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois, le BAX, a également affiché une progression de 22 % de son volume moyen quotidien par rapport au trimestre précédent», a-t-il déclaré.

Sur le plan organisationnel, la Bourse de Montréal a annoncé le 18 avril dernier que la date de prise d’effet du regroupement avec Groupe TSX sera le 1er mai 2008. Elle rappelle qu’elle a franchi toutes les étapes réglementaires devant mener à la fusion avec le Groupe TSX et à la création du nouveau Groupe TMX.

«L’équipe de la Bourse de Montréal croit fermement à son potentiel de croissance au sein du nouveau groupe. Nous sommes résolument engagés face à l’avenir et à l’idée de contribuer au développement d’un groupe boursier canadien qui sera doté de ressources uniques pour servir les besoins des participants aux marchés financiers», a conclu Luc Bertrand.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000