A A A

La Bourse ne peut grimper sans cesse

27 octobre 2009 | William-André Nadeau | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Vrai ! La progression des cours doit être justifiée, écrit William-André Nadeau, gestionnaire de portefeuille et fondateur du cabinet orientation Finance.

Le critère le plus solide pour mesure la croissance boursière est le profit. Depuis un siècle, les profits des entreprises américaines ont progressé en moyenne de 7 % l’an. S’ajoute à cela le dividende moyen de 2,6 %.

Le ratio cours/bénéfices qui mesure la présente évaluation a été de 16,3 X fois depuis 128 ans. À chaque fois que les ratios ont été trop élevés ou trop bas, les cours reviennent à leur moyenne historique. Parfois cela peut prendre 6 mois et parfois 7 ans.

Si les cours boursiers évoluent plus rapidement que le ratio cours/bénéfices prévu dans 12 mois, les risques de corrections sont plus élevés. Toutefois, la spéculation peut faire gonfler ces ratios temporairement.

Depuis le 9 mars, la récente hausse boursière était justifiée à 90 %, selon les prévisions de profits des entreprises estimés par les analystes au milieu 2010. Au 20 octobre, nous constatons que les cours sont trop élevés d’environ 5 % pour le S&P 500.

En novembre 2008, ces cours étaient sous-évalués de 45 %.

Le contenu de cette chronique a été gracieusement fourni par le cabinet Orientation Finance.

Loading comments, please wait.