A A A

La Caisse insiste : les PCAA ne sont pas un risque pour son profil de crédit

4 décembre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Tôt lundi matin, la Caisse de dépôt et placement du Québec a émis un communiqué de presse dans lequel elle rappelle les conclusions de l’analyse de l’agence de notation DBRS : l’exposition de la Caisse aux PCAA de tiers n’est pas un risque pour son profil de crédit.

Sur un investissement total de 13,2 milliards de dollars en PCAA, la Caisse évalue son exposition dans les prêts hypothécaires à risque aux États-Unis à moins de 1 milliard de dollars, qui pourrait entraîner en fin d’année une provision d’au plus 500 millions de dollars. Le reste, 12,2 milliards de dollars, est constitué d’actifs de première qualité tel que l’ont confirmé DBRS et les conseillers externes du Comité Crawford.

Il est clair que les résultats financiers de la Caisse seront affectés par la détention de PCAA. Cependant, insiste la Caisse, sa position de liquidités est « substantielle » et elle est composée de titres de revenus fixes « de grande qualité qui cautionnent le programme de papier commercial de CDP Financière ». En outre, la diversification des placements de la Caisse et les rendements annuels de 12 % à 15 % enregistrés depuis 2002, dépassent l’objectif de 7 % de rendement annuel requis par les déposants. Ces deux éléments donnent à la Caisse « une marge de manœuvre significative en cas de repli des marchés financiers ».

La Caisse rappelle qu’elle et sa filiale CDP Financière sont cotées R-1(élevé)et AAA, les cotes de crédit les plus élevées octroyées par l’agence DBRS.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000