A A A

La Chine resserrera sa politique monétaire en 2008

6 décembre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les autorités chinoises resserreront davantage leur politique monétaire en 2008 afin d’éviter la surchauffe de l’économie – déjà passablement échauffée – et de contenir l’inflation croissante qui menace la stabilité sociale du pays. Cette décision a été prise par les dirigeants communistes lors d’une réunion à huit clos, qui se tient régulièrement afin de planifier les politiques économiques à venir.


Un contrôle strict du volume et de la quantité des prêts sera imposé pour assurer une supervision accrue de la demande intérieure et de la balance des paiements internationaux. La Chine a haussé ses taux d’intérêt et pris d’autres mesures pour modifier la courbe des prêts et des faibles investissements dans les centres commerciaux, les usines et les bureaux gouvernementaux. Beijing craint qu’un excès de projets inutiles ne conduise à des défauts de paiement sur les prêts bancaires, ce qui pourrait provoquer une crise de la dette.

Cette réunion a également mis en lumière la préoccupation des dirigeants chinois à contenir l’inflation et l’excès d’investissement qui ne généreraient pas la croissance nécessaire pour sortir des millions de Chinois de la pauvreté. 

Selon les experts, l’économie chinoise pourrait croître de 11,5 % cette année et connaître un léger ralentissement l’année prochaine pour se situer à 10,8 %. L’indice des prix à la consommation a toutefois grimpé de 6,5 % en octobre dernier, soit le niveau le plus élevé en une décennie, bien au-delà de l’objectif des 3 % fixé par l’État. Les prix des actions à la Bourse et sur le marché immobilier ont également monté en flèche. L’indice de la Bourse de Shanghai, qui a baissé quelque peu au cours du mois, a quand même grimpé de 88, 5% jusqu’ici en 2007.

Selon les dirigeants chinois, une politique fiscale « prudente » et un resserrement de la politique monétaire devrait aider à prévenir la surchauffe et empêcher une hausse des prix qui pourrait se traduire par une véritable inflation, plutôt qu’une inflation structurelle tel que qualifiée aujourd’hui. Pour calmer le jeu, la banque centrale chinoise a déjà haussé les taux d’intérêt cinq fois cette année, élevant ainsi le taux des emprunts d’un an à 7,29 % . Elle a également augmenté le niveau de ses réserves huit fois cette année, réduisant les montants requis pour un prêt. D’après le centre d’information étatique, un organisme relevant de l’agence planification économique chinoise, on prévoit un taux d’inflation de 4,5 % en 2008, juste au-dessous des 4,7 % atteint cette année.

Loading comments, please wait.