A A A

La course au CELI est relancée

26 novembre 2009 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Comme l’an dernier, la Banque Laurentienne vient de lancer une « prévente » de ses comptes d’épargne libre d’impôt (CELI) en prévision de l’année 2010. D’ici le 31 décembre prochain, les clients de la Laurentienne peuvent contribuer à leur CELI en achetant tout de suite l’un des trois produits offerts en promotion : un CPG de 29 mois à 1,85 %, un autre de 47 mois à 2,60 % et un dépôt à terme rachetable sans pénalité après six mois au taux de 1,10 %.

En janvier 2010, le montant investi sera transféré dans un CELI Tactique de la Banque Laurentienne. Le taux et le terme restant du produit choisi seront automatiquement reconduits. Quant aux intérêts cumulés, ils seront imposables. Quels avantages tirent alors les consommateurs ? D’une part, ils peuvent profiter des taux et des conditions des produits en réclame. D’autre part, ils éviteront l’achalandage du début d’année en raison de la « forte demande » pour les CELI, dit la Laurentienne.
 
La campagne de la Banque Laurentienne fait écho à l’initiative d’ING Direct, elle aussi en opération prévente depuis le 1er octobre dernier. ING Direct versera à ceux qui cotisent à son « CELI Longueur d’avance 2010 » le double des intérêts courus entre la date d’ouverture du compte et le 31 décembre 2009. La somme sera marginale (environ 25 $), puisque le taux consenti pour les CELI est de 1,05 %. Quand même, ce montant «couvrira amplement l’impôt que vous aurez à payer sur les intérêts accumulés durant cette période», promet ING Direct.

Jusqu’ici, seules ces deux institutions financières offrent des préventes de CELI.

Rappelons quelques modalités du CELI :

  • Tout résident canadien âgé de 18 ans ou plus peut cotiser jusqu’à 5 000 $ par année. Il n’est pas nécessaire d’avoir des revenus gagnés.
  • Les revenus de placement générés par un CELI ne sont pas imposés.
  • Les sommes retirées d’un CELI ne sont pas imposées.
  • Les droits de cotisation inutilisés des années antérieures sont reportés aux années futures et s’accumulent.
  • Le montant complet des retraits peut être remis dans le CELI au cours des années futures.
  • Les sommes cotisées ne sont pas déductibles du revenu.
  • Les revenus qui s’accumulent dans un CELI et les montants qu’on y retire n’ont pas d’incidence sur les prestations de la Sécurité de la vieillesse, le Supplément de revenu garanti et la Prestation fiscale canadienne pour enfants.
  • Les règles d’attribution ne s’appliquent pas au CELI.
  • Au décès, l’actif détenu dans un CELI peut généralement être transféré à l’époux ou au conjoint de fait.
Loading comments, please wait.