A A A

La crise des hypothèques à risque n’est pas finie

12 octobre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Selon l’agence Reuters, la crise du crédit hypothécaire à risque aux États-Unis n’atteindra pas son apogée avant 2009, a estimé l’agence de notation Standard and Poor’s, ajoutant qu’elle avait sous-estimé l’étendue des fraudes au sein de l’industrie.

Le secteur de l’habitation constituait la principale faiblesse de l’économie américaine et la crise du crédit hypothécaire à risque, qui a déferlé sur les marchés mondiaux en juillet et en août, est loin d’être terminée, bien que la valeur liée au choc s’amenuise, a indiqué Standard and Poor’s.

« Nous avons sous-estimé l’étendue de la fraude qui survenait dans l’industrie. Selon certains sondages, il semble que les fraudes aient augmenté drastiquement en 2006 », a ajouté un porte-parole de l’agence.

S&P a indiqué que la Réserve fédérale américaine a calculé que les pertes dans le crédit hypothécaire à risque pourraient atteindre 150 milliards de dollars et qu’elles auront un impact négatif sur l’emploi et la croissance.

« Nous croyons que le marché de l’habitation aux États-Unis va atteindre son plus bas au cours de l’hiver. Nous pensons que les pertes dans ces secteurs n’atteindront pas vraiment leur apogée avant 2009. Nous ne sommes pas encore à mi-chemin avant la fin de cette crise », a prévenu Standard and Poor’s.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000