A A A
Hausse économique

La croissance de l’économie américaine stimule les Bourses

31 janvier 2014 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les Bourses américaines ont connu une bonne journée jeudi. L’indice phare S&P 500 a clos la séance en hausse de 1 %, tandis que le Nasdaq a gagné près de 2 %. Le Dow Jones des valeurs industrielles a enregistré +0,7 %.

Les investisseurs mondiaux ont accueilli avec intérêt les données positives sur l’économie des États-Unis. En effet, le PIB a progressé de 3,2 % au 4e trimestre, battant les prévisions des analystes, qui anticipaient 3 %. Cette progression s’est effectuée malgré la paralysie budgétaire d’octobre, a indiqué le département du Commerce.

La consommation réelle a augmenté de 3,3 %, sa plus forte croissance depuis l’automne 2010. La progression a été bonne pour les biens durables et non durables. Elle a rebondi à 2,5 % du côté des services après un gain anémique de 0,7 % à l’été.

Les exportations réelles ont grandement aidé l’économie au cours de la période, avec un gain de 11,4 % alors que les importations n’ont crû que de 0,9 %.

« La hausse du PIB réel démontre que le secteur privé a su prendre le relais alors que le shutdown du gouvernement fédéral, qui a duré 16 jours en octobre, a procuré une ponction importante à la croissance. La contribution négative des dépenses fédérales à la variation du PIB réel a été de 1,0 % », constate Francis Généreux, économiste principal au Mouvement Desjardins.

« Un des éléments les plus réjouissants est la meilleure forme de la consommation réelle. Celle-ci n’avait pas été aussi forte depuis trois ans », ajoute le spécialiste.

Une partie du rebond de la consommation à l’automne provient d’une plus grande demande d’énergie, mais le regain se note à bien d’autres endroits comme les vêtements, la restauration et l’hébergement ainsi que dans les services financiers. L’amélioration de la confiance des ménages depuis le creux provoqué par l’incertitude politique devrait faire en sorte que la consommation restera sur la bonne voie en 2014.

La croissance du PIB réel démontre la résilience de l’économie américaine face à l’impasse budgétaire fédérale, et « d’autres bonnes progressions du PIB réel sont à prévoir au cours de 2014 », dit Francis Généreux.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques