A A A
Économie

La croissance viendra des marchés émergents

26 novembre 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les marchés émergents seront l’élément déterminant afin que les portefeuilles des clients obtiennent des résultats positifs au cours de la prochaine décennie. C’est du moins ce qui ressort d’un récent sondage de l’Association des gestionnaires de portefeuilles du Canada (AGPC).

L’Association a questionné les présidents de 24 firmes canadiennes d’investissement importantes. Celles-ci estiment que les actions canadiennes ne performeront pas aussi bien au cours des dix prochaines années qu’elles ne l’on fait au cours des dix années précédentes. Les résultats de ce sondage spécialisé sont rapportés dans un article du Financial Post, signé par David Pett.

Le secteur des actions, au niveau mondial, devrait croître à un rythme de 7,8 % pendant la prochaine décennie, en comparaison au rendement de 3,6 % constaté pendant les dix dernières années. Du côté des obligations, celles-ci pourraient obtenir un rendement global de seulement 2,9 %, estiment les gestionnaires de portefeuilles canadiens. Pendant la même période, l’inflation à l’échelle mondiale pourrait grimper de 1,9 % à 2,8 %, toujours selon les résultats du sondage.

« Avec ces réponses, les gestionnaires de portefeuilles suggèrent que le rendement des obligations au cours de la prochaine décennie permettra tout juste de compenser l’inflation », a souligné Bob Hill, directeur principal de Coleford Investment Management, et ancien président de l’AGPC.

« Pour obtenir de la croissance, les investisseurs devront sans doute se tourner davantage vers les actions », note M. Hill. Cela pourrait être un réveil un peu brutal pour beaucoup d’investisseurs qui se sont rabattus sur les fonds d’obligations après la crise financière de 2008, souligne-t-on dans l’article.

Croissance plus faible des actions canadiennes
Du côté des actions, les titres des marchés émergents devraient offrir plus de croissance que les titres canadiens au cours des dix prochaines années. Selon le sondage, les actions de compagnies de marchés émergents devraient croître de 9,1 %, par rapport à leur rendement de 11, 9 % observé au cours de la dernière décennie. Les actions de compagnies canadiennes devraient quant à elles fournir des rendements de 7,4 %, par rapport à un taux de 9,8 % au cours des dix dernières années.

Au niveau de l’inflation anticipée, le bond est quand même significatif, puisqu’elle passerait de 1,9 % à 2,8 %. Certains gestionnaires ont cependant fait part d’un point de vue différent, en affirmant qu’au contraire, l’on connaîtra quelques années de déflation.

Loading comments, please wait.