A A A
Entente

La CSF, un exemple pour le reste du Canada?

1er octobre 2015 | Jean-François Parent | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

TORONTO – En plein débat sur la réforme de l’encadrement au Québec, voilà que l’IFIC devient un allié objectif de la CSF, la citant en exemple.

En ouverture du congrès annuel des manufacturiers de fonds communs du pays hier, au centre-ville de Toronto, le président du conseil de l’IFIC John Adams a insisté sur l’importance de bien former les conseillers, dans un effort pour rehausser leur professionnalisme.

Selon lui, il faut formaliser les programmes de formation continue et la CSF est un bon exemple à suivre.

« Aussi rigide soit-il, le système de régulation qui encadre les conseillers en services financiers peut être amélioré. Une majorité des courtiers membres de l’IFIC procure déjà des formations aux conseillers, mais sur une base volontaire. Au Québec, la Chambre de la sécurité financière chapeaute la formation continue pour l’ensemble des conseillers », a déclaré M. Adams à l’ouverture du congrès annuel de l’IFIC à Toronto, jeudi.

Dans une note à ses membres publiée la semaine dernière, l’IFIC affirmait que la formalisation des nombreux programmes de formation continue, épars à travers le pays, permettrait de mettre les connaissances des conseillers à jour. Une telle initiative « serait bien reçue par l’industrie », peut-on lire.

L’IFIC estime que cela rehausserait le professionnalisme de l’industrie en général.

La rédaction vous recommande : 

Révision de la loi 188 : le CDPSF dépose son mémoire à temps

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques