A A A
Horloge

Impôts : la date limite de dépôt des déclarations reportée au 5 mai

29 avril 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Vos client qui tardent à envoyer leur déclaration d’impôts disposeront d’un peu plus de temps pour la préparer en raison d’une bévue de l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Normalement, la plupart des contribuables auraient dû la produire avant le 30 avril.

Cependant, les retardataires auront droit à un délai supplémentaire à cause d’une erreur humaine qui a fait en sorte que certains d’entre eux ont reçu un avis inexact voulant que la date limite avait été fixée au 5 mai.

Une porte-parole de la ministre du Revenu national, Kerry-Lynne Findlay, a indiqué que sa patronne avait envoyé une directive pour s’assurer qu’aucun citoyen ne serait pénalisé en raison du faux pas de l’ARC.

C’est donc dire que les gens qui déposeront leur déclaration avant mardi prochain ne se feront pas taper sur les doigts. En fin de journée, Revenu Québec a indiqué s’être elle aussi ajustée à la suite de cette annonce, repoussant du même coup sa date limite de réception des déclarations au 5 mai.

L’Agence du revenu du Canada avait également déplacé la date butoir au 5 mai l’an dernier, à la suite de la découverte d’un virus informatique, un inconvénient qui l’avait obligée à interrompre ses services IMPÔTNET et TED pendant cinq jours.

Ne soyez pas en retard!

Même si la date limite pour soumettre sa déclaration de revenus vient d’être repoussée, les fiscalistes tiennent à rappeler ce qu’il en coûte aux retardataires, tel que détaillé dans le Financial Post. Leur conseil : n’attendez pas pour produire votre déclaration, car la note finale risque d’être encore plus salée.

Que vous deviez ou non des sommes aux agences gouvernementales, soumettre votre déclaration en retard peut aussi retarder les versements de vos crédits trimestriels de TPS/TVQ ou de prestations pour enfants.

Les contribuables auraient tort de croire que quelques jours de retard ne sauraient faire la différence puisque des frais s’appliquent automatiquement pour toute déclaration reçue après la date butoir.

Ainsi, si vous devez des sommes pour l’année 2014, il importe de savoir que les intérêts composés sont applicables dès le 6 mai.

En plus de la pénalité administrative de 5 % appliquée au montant dû, un autre point de pourcentage s’ajoute pour chaque mois de retard à produire ladite déclaration de revenu, et ce, jusqu’à concurrence de 12 mois.

Mais ce n’est pas tout. Ce montant peut gonfler davantage si le contribuable s’est vu imposer des pénalités de retard pour les années 2011, 2012 ou 2013. Dans ce cas, la sanction financière peut grimper à 10 % du montant dû, taux auquel s’ajoute un 2 % mensuel supplémentaire sur le solde pour chaque mois de retard, jusqu’à concurrence de 20 mois.

Avec La Presse Canadienne

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.