A A A
Hausse économique

La Fed devrait relever ses taux en septembre

30 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Réserve fédérale devrait commencer à relever ses taux directeurs en septembre, tandis que la Banque du Canada les conservera inchangés jusqu’en décembre 2016, selon une note de Desjardins Études économiques publiée vendredi.

Dans un contexte de création d’emplois et d’amélioration du secteur de la construction, 15 des 17 dirigeants de la Fed prévoient qu’« il sera approprié de remonter les taux directeurs avant la fin de 2015 », écrivent les analystes du Mouvement, qui disent prévoir que l’institution fédérale « amorcera son resserrement monétaire en septembre prochain ».

REMONTÉE GRADUELLE

Toutefois, soulignent-ils, il ne faut pas s’attendre à une remontée continue des taux par la suite, « mais plutôt à une hausse très graduelle ». Ainsi, après une seconde hausse de 0,25 % en octobre, Desjardins anticipe que la Fed « prendra une pause de plusieurs mois » avant de les augmenter de nouveau de 0,75 % par an en 2016 et en 2017.

Le haut de la fourchette cible du taux des fonds fédéraux devrait se situer à 0,75 % à la fin de cette année, puis à 1,50 % à la fin de 2016.

Par ailleurs, les obligations américaines « demeureront très attrayantes pour les investisseurs, ce qui devrait fortement limiter l’augmentation des rendements », estiment les auteurs de la note.

AU CANADA, PAS AVANT FIN 2016

En revanche, ils jugent la situation « plus inquiétante » au pays, car la première moitié de l’année y a été « encore plus difficile qu’escompté, ce qui retardera le retour de l’économie à son plein potentiel ». Résultat, ils prévoient que la Banque du Canada conservera ses taux directeurs inchangés jusqu’au quatrième trimestre de 2016.

« D’ici là, même si la poursuite du statu quo constitue le scénario le plus probable, nous ne pouvons totalement exclure la possibilité que les autorités monétaires décrètent de nouvelles baisses de taux si jamais la reprise attendue de l’économie canadienne devait faire défaut », concluent-ils.

Les taux d’intérêts sont trop bas, selon la BRI

Les taux d’intérêt dans le monde sont trop bas et cela représente un problème croissant pour la stabilité économique et financière, a mis en garde la Banque des Règlements internationaux (BRI) dans son 85e rapport annuel (en anglais) publié dimanche.

L’ENDETTEMENT TOUJOURS PLUS ÉLEVÉ

En conséquence, l’institution recommande qu’une normalisation des politiques monétaires intervienne rapidement, tout en soulignant que la croissance mondiale est inégale et que les niveaux d’endettement sont de plus en plus élevés.

Selon la BRI, le principal facteur d’instabilité réside en effet dans les politiques de taux d’intérêt « extrêmement bas » instaurées après la crise financière de 2008-2009 auxquelles s’ajoutent les craintes de déflation, alimentées par la chute des cours du pétrole l’an dernier.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.