A A A
Économie

La Fed devrait relever ses taux mercredi

15 décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

eserve_federal_USA_etats-unis_fed_425Les dirigeants de la Réserve fédérale des États-Unis, en réunion aujourd’hui et demain, devraient décider d’une première hausse des taux d’intérêt depuis presque 10 ans, rapporte l’Agence France-Presse.

Le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) rendra son verdict mercredi à 14 h et publiera de nouvelles prévisions économiques.

Jamais les acteurs financiers n’ont été aussi unanimes pour prédire une hausse des taux, au point que 92 % des 65 économistes interrogés par le Wall Street Journal anticipent un relèvement du taux directeur demain, une première depuis juin 2006, quand la Banque centrale avait voulu calmer un marché immobilier alors en surchauffe.

UNE HAUSSE MODESTE

« Plus rien ne fait obstacle à un relèvement », affirmait récemment Joel Naroff, économiste indépendant, après des ventes de détail relativement solides pour novembre.

« S’ils ne le font pas, cela enverra un mauvais message sur la confiance dans l’économie et nuira aux marchés », assurait pour sa part Ellen Zentner, économiste en chef pour les États-Unis chez Morgan Stanley.

Depuis l’éclatement de la crise en 2007-2008, la Fed a pris diverses mesures d’assouplissement monétaire, injectant massivement des liquidités dans le système financier tout en maintenant les taux entre 0 % et 0,25 % pour soutenir la reprise.

Selon les observateurs, la hausse annoncée mercredi par le FOMC devrait être modeste, probablement d’un quart de point (0,25 %), ce qui mettrait la fourchette d’évolution du taux interbancaire au jour le jour entre 0,25 % et 0,50 %.

PRÉPARER LES MARCHÉS

La présidente de la Fed, Janet Yellen, a « clairement préparé le terrain, intervenant à plusieurs reprises début décembre pour dire que l’économie américaine progressait “ à un rythme modéré ”, que le marché de l’emploi s’améliorait et que l’inflation allait remonter vers l’objectif de 2 % », rappelle l’AFP.

« Tout s’aligne. Cela fait partie d’une campagne de communication pour vraiment faire comprendre aux marchés qu’ils ne doivent pas être surpris » par un relèvement, explique à l’agence Stephen Oliner, économiste à l’American Enterprise Institute.

« Ce sera très progressif, ajoute-il. Peut-être trois autres hausses au maximum l’année prochaine afin de se retrouver dans les environs de 1 % fin 2016, peut-être même moins. »

« Avec cette hausse, on veut décoller de zéro. Le message devrait être : voilà un tour de vis, il y en aura d’autres, mais on ne sait pas combien », conclut Ellen Zentner.

Une semaine mouvementée sur les marchés?

Le rendez-vous « historique » d’une première hausse de taux depuis 2006 pourrait se traduire par de fortes turbulences sur les marchés d‘actions, estime Reuters.

Si la Fed établit un calendrier serré des futures hausses de taux, les marchés risquent d’« être confrontés à une forte volatilité, et pourraient même voir les cours chuter », estiment les analystes consultés par l’agence.

« JOURNÉE DES QUATRE SORCIÈRES »

Les observateurs s’attendent donc à ce que la banque centrale « cherche à rassurer en insistant sur la patience des responsables de la politique monétaire » américaine.

L’indice de volatilité CBOE, aussi appelé « baromètre de la peur », est d’ailleurs passé au-dessus de sa moyenne historique de 20, après être resté sous ce seuil depuis deux mois, rapporte Reuters.

Il a bondi de 28 %, pour se fixer à 24,72 points vendredi. Et la réaction de Wall Street à la décision et aux commentaires de la Fed « pourrait encore être amplifiée par la “ journée des quatre sorcières ” » vendredi, durant laquelle plusieurs contrats et options arrivent à échéance, précise Reuters.

La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.