A A A

La Fed réduit ses prévisions de croissance

21 février 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Une fois de plus, la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé une diminution ses prévisions de croissance pour 2008. Mercredi dernier, son président Ben Bernanke a indiqué que le PIB des États-Unis croîtra de 1,3 % à 2 %, soit un demi-point de moins qu’anticipé jusqu’ici.

Trois éléments incitent la Fed à revoir ses données : la faiblesse du marché immobilier, la crise du crédit et la flambée du prix du pétrole.

Cette nouvelle fourchette est «considérablement plus basse» que la dernière publiée à la fin de novembre, qui était déjà très inférieure à la précédente (2,5 %-2,75 %), indique la Fed dans un document accompagnant les minutes de sa réunion de janvier.

Ces révisions s’expliquent par plusieurs facteurs «parmi lesquels une intensification de la correction du marché immobilier résidentiel, un resserrement des conditions de crédit sur fond d’inquiétude accrue en matière de qualité de crédit et les turbulences des marchés financiers».

La banque centrale cite également «les prix élevés du pétrole».

En même temps, la Fed a relevé ses prévisions d’inflation pour l’année, qu’elle projette désormais entre 2 % et 2,2 % (hors énergie et alimentation). Les dernières prévisions étaient de 1,7 % à 1,9 %. Cependant, Ben Bernanke a précisé que l’inflation de base devrait se modérer au cours des deux prochaines années. La Fed ouvre ainsi la voie à une possible nouvelle baisse des taux d’intérêt qui pourrait être annoncée le 18 mars prochain.

L’organisme fédéral a également révisé à la hausse ses prévisions de chômage pour 2008, tablant sur un taux compris entre 5,2 % et 5,3 %, alors qu’elle envisageait environ 4,9 %.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000