A A A

La Fed risque de nourrir l’inflation aux États-Unis, croit la CIBC

15 novembre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’inflation aux États-Unis pourrait bondir à 4 % d’ici un an, en raison de la poussée des prix des aliments et de l’énergie, estiment les économistes de Marchés mondiaux CIBC.

En effet, la Réserve fédérale américaine(Fed)pourrait ignorer ces menaces inflationnistes et abaisser très bientôt les taux d’intérêt afin de stimuler la croissance économique. Un tel remède apportera sans doute des améliorations, mais elles se feront sentir tard l’an prochain.

Entre-temps, la réduction des taux combinée aux pressions constantes exercées sur les prix de l’énergie et de l’alimentation fera en sorte que l’inflation continuera d’augmenter. « Si, comme nous nous y attendons, il s’avère que ce ne sera pas plus grave qu’un ralentissement de mi-parcours, l’économie ne se relâchera pas assez pour changer de manière considérable la trajectoire de l’inflation quand la croissance reprendra au deuxième semestre de 2008 », note Marchés mondiaux CIBC.

D’ici l’automne 2008, une économie qui amorcerait un ralentissement avec un taux d’inflation supérieur à 3 % pourrait faire face à un taux publié visant les 4 %. Par conséquent, explique la CIBC, la Fed pourrait s’empresser de resserrer ses taux avant la fin de 2008.

Évidemment, la Fed est au fait de la portée de ses gestes. L’attention qu’elle accorde à l’indice de référence a du sens dans un monde où les prix de l’essence et de l’alimentation ont grimpé puis redescendu, indique la banque d’investissement. Or, la situation a bien changé. Marchés mondiaux CIBC enregistre quatre importantes tendances à long terme qui font actuellement grimper l’inflation dans les secteurs de l’énergie et de l’alimentation chez nos voisins du Sud.

1.  La croissance rapide de la demande d’énergie dans les pays en développement a étiré l’approvisionnement et a propulsé le prix du pétrole brut vers des sommets records.

2. Les hausses des prix de l’énergie combinées à un billet vert en perte de vigueur accroissent le compte courant et le déséquilibre commercial des États-Unis.

3. La hausse des coûts de l’énergie se répercute sur un certain nombre de prix de base, du prix des billets d’avion aux coûts du transport par camion, en passant par les produits pétrochimiques comme le plastique.

4. La politique de Washington favorisant la production d’éthanol fait en sorte que les cultivateurs de maïs se consacrent davantage à cette activité, exerçant une pression à la hausse sur les prix de la céréale fourragère et, par conséquent, sur les prix de la viande, des produits laitiers et des oeufs.

Que faire dans un tel environnement? Marchés mondiaux CIBC estime que les obligations du Trésor américain indexées à l’inflation afficheront un rendement supérieur à celui des obligations du Trésor, parce que, justement, elles sont liées à l’inflation. Au Canada, les obligations à rendement réel pourraient « présenter un avantage semblable » d’ici la fin de 2008 et présenter des rendements supérieurs à ceux des obligations nominales du gouvernement du Canada.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000