A A A
Techno

La femme qui ébranle Wall Street

29 février 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

bitcoinUne ancienne haute dirigeante de JP Morgan souhaite révolutionner le système boursier en s’inspirant du bitcoin.

Forte d’une expérience de plus d’un quart de siècle dans l’industrie, Blythe Masters a fondé en 2014 une entreprise de technologie financière appelée Digital Asset Holdings.

Son objectif est ambitieux : mettre en place un système universel et unique qui permettra de réduire à quelques minutes le temps nécessaire pour conclure des transactions. Actuellement, ce délai peut s’échelonner jusqu’à trois jours.

Pour ce faire, la femme d’affaires d’origine britannique compte s’inspirer de la technologie associée à la monnaie virtuelle bitcoin, raconte-t-elle dans un portrait publié par Fortune.

Grosso modo, les échanges de bitcoin sont consignés dans un seul et unique registre de transactions (appelé blockchain en anglais) accessible à tous, ce qui en favorise la traçabilité ainsi qu’une plus grande transparence, explique Blythe Masters.

À l’heure actuelle, chaque institution financière gère son propre registre, entraînant notamment des délais et des coûts de transaction plus importants, en plus de dédoublements inutiles en matière d’information et de traitement, à son avis.

La technologie centralisée que propose Digital Asset Holdings permettrait aussi à ses utilisateurs d’économiser des milliards de dollars et de réduire les risques d’erreurs.

En fait, cette technologie ne constitue qu’une version « actualisée, améliorée et plus raffinée d’une base de données » classique, estime la femme d’affaires.

NOUVEAU CHOUCHOU DES BANQUES        

Digital Asset Holdings attire déjà l’attention des géants de la finance planétaire.

Le 21 janvier dernier, la société annonçait qu’elle avait levé plus de 50 M $US en intéressant 15 partenaires prestigieux tels BNP Paribas, Deutsche Börse Group, IBM, Goldman Sachs et JP Morgan, où Blythe Masters a travaillé pendant 27 ans avant de se lancer en affaires.

Entre autres mandats, l’entrepreneure est actuellement chargée de repenser le système de règlement de la Bourse d’Australie.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques