A A A
Argent

La « génération sandwich » craint pour ses revenus de retraite

27 juin 2014 | Yves Rivard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


« À l’approche de la retraite, les baby-boomers passent de la génération « moi » à la génération « nous » », explique Lisa Ritchie, première vice-présidente, Service d’études sur les consommateurs de la Banque Scotia. En effet, les baby-boomers canadiens voient leurs responsabilités dépasser les attentes traditionnelles car ils doivent pourvoir aux soins de leurs parents vieillissants tout en soutenant leurs enfants adultes. Un contexte qui ne peut qu’influer sur le revenu de retraite, chiffres à l’appui…

Selon une récente étude menée par la Banque Scotia, les baby-boomers canadiens de la « génération sandwich » s’inquiètent de l’impact de leurs responsabilités sur leur revenu de retraite alors que tout indique que les prestations de retraite de l’État constitueront leur principale source de revenus, suivies des REER et des comptes d’épargne.

Un diagnostic qui confirme un malaise

Le document, The Retirement Landscape – A Focus on the Baby Boomer, constate ceci :

– Le quart des baby-boomers s’inquiètent de l’impact sur leur retraite des soins qu’ils doivent prodiguer à leurs parents.

– Au moins un des parents de 64 % des baby-boomers est encore en vie, et 15 % affirment que la planification des coûts reliés aux soins de santé de leurs parents vieillissants est extrêmement ou très importante.

– Au total, 41 % des baby-boomers ont un ou plusieurs enfants de moins de 21 ans habitant sous leur toit. De ce nombre, presque la moitié (45 %) prévoit que sa progéniture continuera à vivre dans le foyer familial après 21 ans. En outre, 16 % des baby-boomers disent qu’un de leurs objectifs financiers à la retraite sera d’aider leurs enfants à boucler les fins de mois.

– Seulement 40 % des jeunes baby-boomers (45 à 54 ans) se sentent bien préparés en vue de pourvoir à leurs besoins financiers à la retraite, contre 62 % des baby-boomers âgés (65 à 70). En outre, les jeunes baby-boomers (49 %) ont plus peur de voir le bout de leur épargne-retraite que les baby-boomers âgés (33 %).

En chiffres

– Les jeunes baby-boomers se préoccupent de l’impact de la santé de leurs parents sur leur retraite. En effet, 28 % en sont inquiets (par rapport à 12 % des baby-boomers âgés), et 45 % affirment que la planification des coûts reliés aux soins de santé de leurs parents est un objectif financier important (contre 17 % des baby-boomers âgés).

– En moyenne, les baby-boomers croient avoir besoin de 65 % de leur revenu d’avant retraite pour subvenir à leurs besoins pendant la retraite.

Les baby-boomers tireront leur principal revenu de retraite de plusieurs sources de prestations (84 %) provenant surtout de l’État (72 %) et de REER/FERR (77 %), suivies des comptes d’épargne (52 %).

Loading comments, please wait.