A A A
Immobilier

La génération X ne veut pas tout sacrifier pour une maison

10 septembre 2014 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Seuls 10 % des Québécois de la génération X se disent prêts à aller à la limite de leur capacité d’emprunt hypothécaire, révèle un sondage publié hier par TD Canada Trust.

Menée en ligne en février par Environics Research Group, cette enquête montre qu’une grande majorité des Québécois nés entre 1960 et 1980 refusent que leur budget soit tout entier accaparé par le remboursement d’une propriété.

Au contraire, 73 % d’entre eux entendent conserver une certaine flexibilité budgétaire qui leur permettra de se payer un peu de bon temps, par exemple des voyages ou des loisirs, en plus d’effectuer leurs versements hypothécaires.

Une maison pour la vie?

Près de six répondants sur 10 (59 %) prévoient même garder leur propriété indéfiniment plutôt que de s’en servir comme d’un tremplin pour en acquérir une plus grande (27 %).

Le sondage indique par ailleurs que même si le prix d’achat de leur maison constitue le facteur le plus important pour les représentants de cette génération, 70 % l’apprécient non pas tant pour sa valeur que parce qu’elle leur assure un espace bien à eux.

Les autres facteurs qui les motivent sont l’espérance d’augmentation future de la valeur de leur propriété et, loin derrière, l’accès à un moyen de transport en commun et la proximité d’une école.

La rédaction recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques