A A A
Épargne

La génération Y prête pour la retraite

20 janvier 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

femme_jeune_conseillere_cliente_425Bien qu’ils débutent leur carrière ou soient encore aux études, 62 % des 18-34 ans ont déjà commencé à épargner pour la retraite, indique un sondage publié hier par Tangerine.

Qui plus est, 46 % d’entre eux disent avoir débuté avant l’âge de 25 ans.

Un résultat « impressionnant », souligne Tangerine, surtout lorsqu’on le compare à celui des 35-65 ans. Seuls 18 % de ces travailleurs plus âgés indiquent avoir commencé avant l’âge de 25 ans à mettre de l’argent de côté en vue d’assurer leurs vieux jours.

OBJECTIF : 1 M$

Les membres de la génération Y affichent aussi des objectifs plus élevés que ceux de leurs aînés, au point que 40 % d’entre eux évaluent leurs besoins pour la retraite à plus d’un million de dollars.

Pour atteindre ce but, beaucoup d’entre eux (63 %) s’attendent à devoir quitter le marché du travail après l’âge de 60 ans, ce qui est un peu plus optimiste que ce qu’anticipent l’ensemble des Canadiens, dont 74 % s’attendent à travailler après le début de la soixantaine.

Parmi les 38 % de représentants de la génération Y n’ayant pas commencé à épargner, une forte majorité (62 %) évoquent un salaire trop bas ou un manque d’argent, alors que 23 % disent économiser en vue d’un gros achat comme une maison, un mariage ou un voyage.

VIVRE À FOND OU PRENDRE SA RETRAITE JEUNE?

Quelque 59 % des 18-34 ans limitent leurs sorties avec leurs amis à une seule par semaine afin de pouvoir économiser le plus d’argent possible et accroître leurs chances de partir à la retraite avant 65 ans.

Pour la même raison, 47 % de ces jeunes affirment avoir renoncé à consommer des plats préparés pour cuisiner plutôt tous leurs repas, tandis que 28 % envisagent de travailler plus de 50 heures par semaine jusqu’à la fin de leur carrière.

Toutefois, 22 % reconnaissent qu’il leur arrive d’interrompre leurs cotisations à l’épargne-retraite pour effectuer des « achats plaisir », comme un téléphone intelligent, des billets de concert ou un sac à main griffé.

OUI AUX PRÉLÈVEMENTS AUTOMATIQUES

Enfin, quel que soit le nombre d’années durant lesquelles ils ont épargné ou l’âge auquel ils ont prévu de prendre leur retraite, les Y et les 35-65 ans s’entendent sur la stratégie à employer pour mettre de l’argent de côté : les prélèvements automatiques.

En effet, 42 % des premiers et 41 % des seconds souhaitent la mise en place d’un programme d’épargne automatisé. Si l’on en croit 25 % des 18-35 et 28 % des travailleurs plus âgés, la meilleure méthode d’épargne en vue de financer leurs vieux jours consiste à souscrire à un régime de retraite à cotisations égales avec leur employeur.

L’étude a été menée en ligne du 29 décembre au 4 janvier par Vision Critical auprès de 2 017 Canadiens adultes, dont la moitié sont âgés de 18 à 34 ans.

Épargne-retraite 101

Selon le sondage de Tangerine, 58 % des travailleurs de la génération Y et une proportion identique des 35-65 ans affirment avoir pâti d’un manque d’information en matière d’épargne-retraite lorsqu’ils ont commencé à mettre de l’argent de côté.

Interrogés sur l’origine de leurs connaissances dans ce domaine, 63 % des 18-34 ans et 66 % des travailleurs plus âgés se sont décrits comme étant autodidactes.

En revanche, 43 % des jeunes disent aussi avoir appris de leurs parents, comparativement à 26 % seulement de leurs homologues de plus de 34 ans.

La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.