A A A

La hausse des prix des maisons ralentira

19 octobre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(19-10-2006)La diminution des ventes de maisons fera ralentir la hausse de leur prix, estime le courtier Re/Max dans ses prévisions de 2007.

Au plan national, l’augmentation moyenne de prix devrait atteindre 5 %, ce qui portera le coût moyen d’une résidence unifamiliale à 290 000 $ à la fin de 2007. Après quatre années consécutives de hausses de plus de 10 %, il était normal que le marché présente des conditions plus équilibrées entre l’offre et la demande.

Re/Max estime que 462 000 maisons changeront de main en 2007. C’est 20 000 de moins que ce qui est prévu pour 2006, et également 20 000 de moins qu’en 2005. Re/Max fait remarquer que la diminution des transactions surviendra après deux années exceptionnelles, où toutes les conditions favorisant l’accès à la propriété étaient réunies : faible taux de chômage, hausse des revenus des particuliers, bas taux d’intérêt et dollar canadien raffermi.

Or, le ralentissement économique aux États-Unis et au centre du Canada freinera l’ardeur des consommateurs, comme l’indiquent déjà divers indices « d’abordabilité » des maisons.

Dans le Grand Montréal, seule région du Québec étudiée par Re/Max, l’augmentation du  prix moyen d’une propriété sera de 5 %.Une maison unifamiliale devrait valoir 224 600 $ à la fin de 2007. Les stocks sont en hausse, constate Re/Max, de sorte qu’il faut maintenant compter 40 jours entre le moment où une maison est mise en vente et celui où l’on conclut la transaction. Re/Max prévoit que quelque 50 000 propriétés changeront de main en 2007.

Loading comments, please wait.