A A A
Économie

La magie de Joel Greenblatt

1er février 2013 | Nicolas Ritoux | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Oui, il existe une formule magique pour battre le marché, mais elle ne fonctionne que si l’on y croit dur comme fer. C’est ce qu’avance Joel Greenblatt dans la traduction française de son essai à succès.

Écrit sur un ton divertissant et avec beaucoup d’humour, Le petit livre pour battre le marché détaille la méthode qu’a découverte Joel Greenblatt pour miser sur les actions américaines les plus rentables à long terme.

En gros, sa « formule magique » consiste à acheter les actions de « bonnes » sociétés à prix d’aubaine. En combinant le palmarès des plus hauts retours sur capital investi (les « bonnes » sociétés) avec celui des meilleurs rapports cours/bénéfices (les aubaines), Joel Greenblatt prétend battre systématiquement le marché. Ces sociétés doivent être en bonne position dans les deux palmarès pour arriver en tête des recommandations d’achat. Notez que cette méthode n’a été testée qu’avec les actions d’entreprises américaines dont la capitalisation boursière excède 50 M$.

Ancien président du conseil de l’une de ces grandes sociétés (Alliant Techsystem), devenu gestionnaire de portefeuille (à Gotham Capita) et professeur d’économie financière (à l’Université Columbia), Joel Greenblatt n’a pas son pareil pour expliquer sa stratégie de façon pédagogique, adaptée aux investisseurs particuliers les plus néophytes. Il avoue lui-même avoir entamé la rédaction de son livre pour expliquer son métier à ses enfants. Mais la lecture se corse au fur et à mesure que l’on entre dans les détails de la « formule magique ».

Heureusement, on n’a pas besoin de les comprendre puisque Joel Greenblatt a préparé un calculateur gratuit qui dresse chaque jour le palmarès combiné des « bonnes sociétés à rabais », à l’adresse MagicFormulaInvesting.com. En choisissant chaque année une trentaine de ces titres, on est censé battre le marché avec « une forte probabilité et un risque réduit ». Le truc est de les acheter en rotation (deux ou trois par trimestre) et de les revendre après un an.

La formule ne fonctionne pas toujours; elle peut sousperformer pendant plusieurs mois, voire une année. Et elle ne fonctionne qu’à long terme, car le marché « a toujours raison à long terme », explique Joel Greenblatt. D’où la nécessité de croire fermement à son histoire.

Joel Greenblatt, Le petit livre pour battre le marché, Éditions Valor, 181 pages.

Loading comments, please wait.