A A A

La majorité des cotisants aux REER restent confiants malgré la volatilité des marchés

17 décembre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La plupart des épargnants qui cotisent à des REER(60 %)ne se laissent pas décourager par la volatilité des marchés, et le nombre de Canadiens qui prévoient cotiser est le même qu’en 2006, selon le 18e sondage annuel de RBC sur les REER. Parmi les 40 % de personnes se disant inquiètes, plus de la moitié(54 %)n’ont pas changé leurs placements.

Les fluctuations actuelles des marchés peuvent sembler plus intenses parce qu’ils ont connu une période de faible instabilité inhabituelle entre 2003 et le milieu de 2007. Pendant cette période, il est rarement arrivé que la bourse évolue de plus de 2 % à la hausse ou à la baisse en une même journée. Malgré les nouvelles tendances, la plupart des investisseurs ont maintenu le cap quant à leurs placements.

« La rigueur dans les placements finit par être payante à la longue, et il est bon de voir que les Canadiens prennent des décisions qui maintiendront leurs REER sur la bonne voie, affirme Kim Buitenhuis, vice-présidente de RBC Gestion d’Actifs Inc. Nous sommes d’avis que les placements devraient reposer sur certains principes fondamentaux qui peuvent vous aider à réussir sur tous les types de marchés, quoi qu’il arrive pendant un jour, une semaine ou un mois. »

Alors qu’il est également recommandé d’utiliser au maximum les droits de cotisation aux REER, seuls trois Canadiens sur dix comptent le faire pour l’année d’imposition 2007. Pour certains, il est difficile de trouver les fonds pour un investissement forfaitaire dans un REER.

« Il y a de nombreux avantages à établir un programme d’investissement régulier. L’achat au coût moyen(le fait d’investir un montant régulier chaque mois ou chaque semaine)limite l’exposition à la volatilité du marché et permet aux investisseurs d’acquérir plus de parts d’un fonds communs lorsque les marchés sont en baisse et moins lorsqu’ils sont en hausse. Cette discipline est profitable à long terme », ajoute Mme Buitenhuis.

Pour l’année d’imposition 2007 :
– Deux Canadiens sur trois possèdent un REER(68 %), contre 57 % en 2002.

– Près de la moitié(49 %)ont cotisé ou comptent cotiser à un REER, le même pourcentage qu’en 2006.

– Parmi les Canadiens qui prévoient cotiser à un REER mais ne l’ont pas encore fait, un sur trois(32 %)veut attendre à la dernière minute, juste avant la date limite du 29 février 2008.

– La cotisation moyenne prévue à un REER est de 5 967 $, soit le double de 1993(2 866 $).

– La valeur moyenne d’un REER personnel, parmi ceux qui en ont un, est de 72 481 $. Cette valeur est la plus élevée en Colombie-Britannique(88 534 $)et la plus basse au Québec(49 621 $). Les personnes de plus de 55 ans ont en moyenne 102 628 $ dans leurs REER.

– Trois Canadiens sur dix prévoient utiliser au maximum leurs droits de cotisation au REER.

– Un détenteur de REER sur trois(33 %)cotise régulièrement dans le cadre d’un programme.

– L’achat de fonds communs de placement reste le placement privilégié pour le REER, 55 % des sondés prévoyant cotiser de cette façon.

– Dans 58 % des cas sondés, un conseiller financier professionnel aide à la prise de décisions quant aux REER et à d’autres placements. Parmi les plus de 55 ans, cette proportion atteint 66 %.

Le sondage RBC annuel sur les REER a été effectué par Ipsos Reid, du 23 octobre au 5 novembre 2007, à partir des entretiens téléphoniques de 1 200 Canadiens de 18 ans et plus sélectionnés au hasard. La marge d’erreur est de +/- 2,8 %, 19 fois sur 20, et elle est plus grande lorsque l’échantillon est réparti par régions ou en d’autres sous-groupes.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000