A A A
Économie

La méthode de Warren Buffett décryptée

25 novembre 2013 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les succès boursiers du légendaire investisseur Warren Buffett sont le sujet d’une étude menée par des chercheurs des universités Yale et New York, qui souhaitent comprendre ce qui procure au milliardaire bien connu une telle bosse des affaires.

Andrea Frazzini, David Kabiller et Lasse Pedersen, dans le document de recherche de 45 pages intitulé Buffett’s Alpha, tentent donc de percer le mystère du génie de celui que l’on surnomme « l’oracle d’Omaha ».

Selon eux, l’entreprise Berkshire Hathaway aurait présenté un ratio de Sharpe supérieur à n’importe quel autre titre boursier ou fonds d’investissement qui s’est négocié sur une période de plus de 30 ans, depuis l’année 1926. Le ratio de Sharpe mesure l’écart de rentabilité d’un portefeuille par rapport au taux de rendement d’un placement sans risque.

« Nous estimons que l’effet de levier employé par Buffett est de 1,6 pour 1,0 en moyenne. Ses rendements peuvent largement être expliqués par l’utilisation d’un tel levier, combiné avec le choix de titres boursiers de qualité à prix d’aubaine, qui possèdent un faible coefficient de volatilité », écrivent-ils.

Un passage du rapport annuel 2008 de Berkshire Hathaway résume d’ailleurs bien cette méthodologie. « Qu’il s’agisse de chaussettes (socks) ou de titres boursiers (stocks), j’aime acheter de la marchandise de qualité lorsqu’elle est en solde ».

Les auteurs ajoutent finalement que Warren Buffett fait preuve de conviction, en conservant ses titres boursiers sur de très longues périodes.

Ce texte est adapté d’un article publié sur Advisor.ca. Adaptation par Dominique Lamy.

À lire : Bourse : 3 stratégies pour battre Warren Buffett

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000