A A A
Immobilier

La RBC augmente ses taux hypothécaires à compter d’aujourd’hui

8 janvier 2016 | Hélène Roulot-Ganzmann | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

maison_marche_immobilier_pourcentage_hypotheque_425La nouvelle hausse de taux hypothécaires annoncée par la RBC entre en vigueur aujourd’hui, une augmentation de 0,10 à 0,15 % selon le produit.

Le taux variable à échéance fixe de cinq ans progresse de 0,15 % et s’obtient dorénavant en retranchant 0,10 % du taux préférentiel. Le taux fixe de cinq ans est porté à 3,04 %, en hausse de 0,10 %. Les taux fixes de quatre ans, de trois ans et de deux ans grimpent eux aussi de 0,10 % pour s’établir respectivement à 2,84 %, 2,74 % et 2,39 %.

Ces derniers représentent des taux réduits spéciaux et non pas les taux affichés de la Banque Royale du Canada (RBC). La banque a ainsi indiqué que ces offres spéciales pourraient être modifiées, retirées ou prolongées en tout temps et sans préavis.

Contactée par Conseiller, Desjardins a indiqué ne pas avoir encore pris de décision quant à une augmentation ou non de ses propres taux. La Caisse s’est bornée à dire qu’habituellement, lorsqu’une institution financière adopte une baisse ou une hausse, les autres suivent.

De fait, la Banque TD et la Banque Scotia n’ont pas tardé à emboîter le pas à la RBC en haussant elles aussi leurs taux hypothécaires.

Les autres institutions bancaires rejointes par Conseiller n’ont pas souhaité répondre pour l’instant.

Un marché immobilier à l’avantage des vendeurs

Quelques 2 430 ventes résidentielles ont été conclues dans la région de Montréal au cours du mois de décembre 2015, selon les plus récentes statistiques de la base de données provinciale Centris. Cela représente une hausse de 11 % par rapport à décembre 2014. Il s’agit d’une dixième augmentation mensuelle consécutive et du mois de décembre le plus actif depuis quatre ans.

La Rive-Sud enregistre l’augmentation la plus marquée avec un bond de 22 % par rapport à décembre 2014.

La marché de la copropriété affiche quant à lui une croissance des ventes de 14 % pour toute la région, soit la plus forte augmentation mensuelle de 2015. Sur un an, le prix de vente médian des propriétés a augmenté de 1 à 4 % selon les marchés.

« L’augmentation soutenue de la demande de maisons unifamiliales, conjuguée au repli de l’offre depuis quelques mois, font en sorte que les conditions du marché redeviennent à l’avantage des vendeurs dans plusieurs quartiers de l’île de Montréal », souligne Daniel Dagenais, président du conseil d’administration de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques